Irak-Les forces spéciales progressent dans l'est de Mossoul

le
0
    par Isabel Coles 
    MOSSOUL, Irak, 18 novembre (Reuters) - Les troupes d'élite 
irakiennes ont gagné du terrain vendredi dans l'est de Mossoul, 
dernier bastion irakien de l'Etat islamique, situé dans le nord 
du pays.  
    Le Service de contre-terrorisme (CTS) a pris d'assaut le 
district de Tahrir, en bordure nord-est de Mossoul. 
    Un journaliste de Reuters présent sur la ligne de front a pu 
voir des civils s'enfuir en nombre du district voisin d'Aden où 
les combats faisaient rage, poussant des chariots contenant 
leurs affaires en brandissant des drapeaux blancs.  
    La plupart des femmes, toujours vêtues des robes noires 
imposées par les djihadistes, avaient découvert leur visage. 
    "La progression est lente à cause des civils", a déclaré le 
général Abdul Wahab al Saidi, du CTS. Les unités antiterroristes 
ont prévu de sécuriser l'ensemble du quartier au cours de la 
journée. 
    A proximité, dans un secteur encore tenu par l'EI, on 
pouvait entendre le sermon du vendredi diffusé d'un minaret 
gardé par un homme armé, sans doute un sniper.  
    Lancée le 17 octobre, l'offensive des forces spéciales et 
fédérales irakiennes appuyées par la coalition anti-EI sous 
commandement américain, les peshmergas kurdes et les milices 
chiites est entrée dans son deuxième mois.  
    Les troupes loyalistes affrontent encore les djihadistes 
dans une douzaine des quelque 50 quartiers de la partie 
orientale de Mossoul, ville coupée en deux par le Tigre qui la 
traverse du nord au sud. 
     
    ATTAQUES SUICIDE 
    Les membres de l'EI se fondent au sein de la population 
civile pour éviter les frappes aériennes, se déplacent à l'aide 
de tunnels et précipitent des voitures piégées sur leur ennemi. 
    Vendredi, à quelques rues de la ligne de front, un kamikaze 
a déclenché ses explosifs après avoir été encerclé dans une 
maison, a dit un officier. L'homme avait été repéré par un drone 
employé pour traquer les insurgés.  
    Un commandant djihadiste resté anonyme affirme dans 
l'hebdomadaire de l'Etat islamique Al Nabaa que le nombre de 
combattants prêts à commettre des attaques suicide est à la 
hausse. 
    Le CTS est la seule unité des forces à l'offensive à avoir 
pénétré dans Mossoul, il y a deux semaines. Les autres forces 
mobilisées n'ont pas encore réussi à enfoncer les lignes 
djihadistes sur les fronts nord et sud.  
    L'armée irakienne estime à entre 5.000 et 6.000 le nombre de 
combattants de l'EI retranchés dans Mossoul, face à quelque 
100.000 soldats et policiers irakiens, peshmergas et miliciens 
chiites. Les combats ont fait pour l'heure environ 59.000 
déplacés, d'après les estimations de l'Onu.  
    Bagdad refuse de s'avancer sur un calendrier, avertissant 
toutefois que la bataille de Mossoul pourrait durer plusieurs 
mois.  
 
 (Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant