Irak-Les forces gouvernementales s'attaquent à la province d'Anbar

le
0

BAGDAD, 8 avril (Reuters) - Les forces irakiennes de sécurité ont lancé mercredi une nouvelle offensive contre l'organisation de l'Etat islamique (EI) visant la province à majorité sunnite d'Anbar, afin de rester sur l'élan de leur victoire la semaine dernière à Tikrit. Les combats ont commencé dans la vaste province qui s'ouvre à l'ouest de Bagdad et borde les frontières syriennes, jordaniennes et saoudiennes alors que le Premier ministre Haïdar al Abadi inspectait des unités de l'armée et des milices sunnites pro-gouvernementales, ont dit les services du chef du gouvernement irakien. Des officiers ont déclaré que les combattants de l'EI avaient été repoussés mercredi dans la région de Sidjariya, à l'est de Ramadi, capitale de la province d'Anbar, et de Falloudja, les deux principales villes de la province dominées par les djihadistes. Selon un officier irakien de haut rang, l'objectif est de nettoyer Sidjariya de la présence djihadiste et de sécuriser des voies d'approvisionnement vers la base aérienne de Habbaniya et de desserrer l'emprise de l'EI sur les territoires reliant Ramadi et Falloudja. Les responsables irakiens ont débattu longtemps avant de se décider à privilégier une offensive sur la province d'Anbar alors que certains estimaient qu'il fallait mener en parallèle une campagne dans la province de Ninive, au nord, dont Mossoul est la capitale, afin de confiner l'Etat islamique dans ses bastions situés près de la frontière syrienne. "A Anbar, il y a des territoires sous contrôle du gouvernement et les soldats y combattent l'EI", soulignait fin mars le conseiller-adjoint à la sécurité nationale Safaa al Cheikh à Reuters. "Nous pouvons nous appuyer sur ces points étendre nos territoires, c'est une situation que nous ne rencontrons pas à Mossoul." Un diplomate occidental qui s'exprimait sous le sceau de l'anonymat a justifié cette stratégie. "Ce qui s'est passé à Tikrit nous rappelle à quel point la guerre urbaine est difficile", a-t-il dit. L'objectif est de couper l'Etat islamique de ses voies d'approvisionnement syriennes et de l'empêcher de renforcer ses positions à Mossoul, a-t-il ajouté. (Isabel Coles; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant