Irak : les États-Unis étendent leurs raids contre l'Etat islamique

le
0
Irak : les États-Unis étendent leurs raids contre l'Etat islamique
Irak : les États-Unis étendent leurs raids contre l'Etat islamique

Les Américains étendant leurs frappes aériennes contre l'Etat islamique (EI) en Irak. Après avoir concentré leurs raids au nord de Bagdad, les Etats-Unis ont bombardé dimanche, pour la première fois, les positions jihadistes à l'ouest du pays .

Sur le terrain diplomatique, le président américain, Barack Obama, a annoncé dans une interview qu'il présenterait son «plan d'action» pour lutter contre l'Etat islamique ce mercredi. Il devrait notamment consister en la formation d'une coalition internationale esquissée vendredi lors du sommet de l'Otan. François Hollande s'est d'ores et déjà prononcé pour une participation de la France dans cette alliance. 

Des frappes pour protéger le barrage de Haditha

Le porte-parole du Pentagone, John Kirby, a annoncé le bombardement des positions des jihadistes de l'Etat islamique dans l'ouest du pays, près du barrage de Haditha, par des avions américains. Une opération effectuée «à la demande du gouvernement irakien», selon le commandement américain. L'objectif était «d'empêcher les terroristes de menacer la sécurité du barrage qui reste sous contrôle des forces irakiennes soutenues par les tribus sunnites». Ce barrage est le deuxième plus important d'Irak pour la production d'électricité. Sa prise par les jihadistes ou sa rupture «pourraient menacer le personnel et les installations américaines dans et autour de Bagdad, de même que des milliers de citoyens irakiens», estime le Pentagone.

Mettant à profit ces frappes, les forces armées ont lancé une grande  offensive dans les régions entourant le secteur de Haditha. Selon un correspondant de l'AFP présent sur place, Le gouverneur d'Al-Anbar a été blessé par des tirs d'obus alors qu'il supervisait l'attaque. La force conjointe a repris à l'Etat islamique la ville de Barwana, à l'est de Haditha. Les jihadistes ont laissé derrière eux armes et véhicules. L'armée a hissé le drapeau irakien sur le principal ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant