Irak: les drones piégés de l'EI à Mossoul inquiètent l'Occident

le
0
Irak: les drones piégés de l'EI à Mossoul inquiètent l'Occident
Irak: les drones piégés de l'EI à Mossoul inquiètent l'Occident

Attaqué en Irak dans son fief de Mossoul, le groupe Etat islamique (EI) riposte avec des drones piégés, un nouveau mode d'action pris très au sérieux par des pays occidentaux à cran face aux risques d'attentats.En France, "cette menace est désormais à prendre en compte sur le territoire national", ont prévenu les autorités dans une note aux forces de l'ordre, invitées à gérer tout engin sans pilote au sol comme un "colis suspect".En octobre, pour la première fois, l'EI a réussi à tuer à l'aide d'un drone. Deux combattants kurdes sont morts et deux commandos français ont été blessés dans l'explosion d'un engin aérien piégé à Erbil, non loin de Mossoul.Alors que l'Europe connaît depuis près de deux ans une vague d'attaques jihadistes sans précédent, "l'usage de drones par les terroristes et les insurgés est un sujet d'inquiétude croissant au niveau international", souligne James Bevan, directeur de l'ONG Conflict Armament Research (CAR) dans une note d'analyse."C'est une menace que l'on prend en compte, notamment avec tous ceux qui vont revenir du théâtre irako-syrien et qui se sont aguerris là-bas", fait-on valoir de source gouvernementale française.Ces engins légers sans pilote, parfois de fabrication artisanale, font désormais partie de l'arsenal du groupe jihadiste sunnite en Irak. Plus seulement pour surveiller mais aussi pour cibler les troupes venues les déloger de la deuxième ville du pays, d'où ils avaient proclamé leur "califat" en 2014.- Grenade -Mi-novembre, un drone des jihadistes a lâché une grenade au-dessus d'un bâtiment abritant des policiers, sans faire de victime. Les troupes encerclant la ville ont rapporté plusieurs incidents similaires."Nous avons vu un drone s'approcher et nous jeter une bombe dessus", témoigne le commandant des forces paramilitaires du Hachd al-Chaabi, Abou Mohammed Al-Atabi, déployé à l'ouest de Mossoul.Sur le front ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant