Irak-Le Parlement valide le plan de réformes du Premier ministre

le
0

(Actualisé avec contexte, détails) BAGDAD, 11 août (Reuters) - Les parlementaires irakiens ont approuvé mardi à l'unanimité un plan de réformes qui prévoit, entre autres, la suppression de postes politiques importants et la fin des quotas communautaires dans la répartition des plus hautes fonctions de l'Etat. Ce train de mesures, proposé par le chef du gouvernement, Haïdar al Abadi, a pour objectif de réduire les dépenses publiques et de lutter contre la corruption. Incité à agir par une défiance croissante à l'égard du gouvernement et par un appel de l'ayatollah Ali al Sistani, principal dignitaire religieux chiite d'Irak, le Premier ministre a proposé ces réformes le week-end dernier. Vendredi encore, plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées dans le centre de Bagdad pour protester contre la corruption. Les détracteurs du système en vigueur déplorent en outre le fait que, selon eux, les quotas confessionnels et partisans permettent à des personnes non qualifiées d'accéder au sommet de l'Etat. Les mesures votées mardi incluent la suppression des postes de vice-présidents et de vice-Premiers ministres, jusqu'ici attribués en partie selon des critères communautaires. Le Parlement a également voté mardi en faveur d'un plan de mesures qu'il a lui même proposé. Parmi ces mesures figurent le limogeage des ministres des Finances et de l'Electricité, la réduction du nombre de portefeuilles ministériels et une réforme du système judiciaire. Le chef du gouvernement, qui a tenté de recueillir le soutien le plus large possible pour mener ses réformes, a pu compter sur l'appui de l'ayatollah Ali al Sistani, une personnalité dotée d'un important magistère moral au sein de la communauté chiite. Le dignitaire religieux l'a appelé, dans son sermon de vendredi dernier à agir d'"une main de fer" contre la corruption. (Ahmed Rasheed; Simon Carraud pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant