Irak : le martyre de la minorité yézidie

le
0

Mourir de soif et de faim ou être massacrés. Ces derniers jours, c'est le choix dramatique auquel sont exposés des dizaines de milliers de Yézidis. Cette minorité kurdophone a fui dans les montagnes du nord de l'Irak depuis la prise, dimanche, de la ville de Sinjar, leur foyer historique, par les jihadistes. Assiégés, les Yézidis n'ont pas accès à l'eau et à la nourriture, alors que la température dépasse les 40  oC. « Il ne reste qu'un ou deux jours pour aider ces gens. Après, ils vont mourir en masse », a alerté hier Vian Dakhil, députée yézidie. Deux jours plus tôt, en larmes, elle avait appelé à l'aide lors d'une séance du Parlement irakien et évoqué le massacre de centaines d'hommes et la vente des femmes sur le marché aux esclaves.

Un dieu unique et sept anges

Cette population des Yézidis est devenue, avec les chrétiens d'Irak, le symbole des souffrances des Irakiens et des exactions des jihadistes. Entre 300 000 et 600 000 en Irak, ils sont depuis longtemps persécutés. Sous Saddam Hussein, plusieurs milliers d'entre eux avaient déjà fui le pays. Leur religion est un mélange de différentes croyances. Ils vénèrent un dieu unique et ses sept anges, dont le principal est l'Ange Paon, qui fait dire aux jihadistes qu'ils adorent le diable... Pour cela, ils sont massacrés ou forcés de devenir musulmans.

Les Yézidis tentent de trouver de l'aide auprès des combattants kurdes. Hier, Barack Obama a confirmé que les Etats-Unis leur avaient parachuté de la nourriture et de l'eau. « Il est encore trop tôt pour savoir si c'est efficace », explique un membre d'une ONG. Selon des témoins, ces largages ne sont pas toujours un succès, les bouteilles explosant sur le sol. Les observateurs estiment que le plus sûr serait d'ouvrir des couloirs pour sortir ces assiégés. « Les Kurdes essaient de le faire », relate un autre humanitaire. Des représentants de la communauté yézidie ont manifesté hier à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant