Irak : la violente offensive des jihadistes inquiète l'Occident

le
0
Irak : la violente offensive des jihadistes inquiète l'Occident
Irak : la violente offensive des jihadistes inquiète l'Occident

Jamais l'Etat Islamique d'Irak et du Levant n'aura autant crié victoire. En l'espace de 24 heures, les jihadistes de ce groupe radical ont raflé la province de Ninive puis plusieurs parties des provinces Kirkouk et de Salaheddine en Irak (nord et centre). Après la prise stratégique de la ville de Falloujah, en janvier dernier, l'Etat Islamique d'Irak et du Levant (EIIL) - ou «Da'esh», un groupe islamiste réputé ultra-violent gagne dangereusement du terrain et affole l'Occident. En alerte, Washington a estimé ce mardi soir que le groupe «menaçait toute la région». Dépassées par ces prises de contrôle successives, les autorités irakiennes veulent donner des armes à tous les citoyens qui souhaiteraient combattre le «fléau» EIIL. 

Une «menace régionale», selon Washington

«L'EIIL représente une menace pour la stabilité de l'Irak, mais aussi pour celle de toute la région». La porte-parole du département d'Etat américain, Jennifer Psaki a annoncé dans un communiqué vouloir une «réponse forte pour repousser cette agression». Et d'ajouter : «Les Etats-Unis se tiennent aux côtés du peuple irakien, des peuples de Ninive et d'Al-Anbar qui font face à cette menace». John Kirby, le porte-parole du Pentagone a également rappelé pour sa part que l'armée américaine continuait de former les forces irakiennes à des missions antiterroristes, notamment en Jordanie depuis le début de l'année.

En une seule journée, le groupe a effectué une incroyable percée faisant tomber plusieurs régions les unes après les autres, du centre au nord de l'Irak. La première touchée a été la province de Ninive et son chef lieu Mossoul, au matin. A l'issue d'intenses combats avec l'armée et la police, les combattants ont pris le contrôle du siège du gouverneur, des prisons et des télévisions, avant la chute entière de la ville de Mossoul, indique des responsables irakiens. Cette province pétrolière sunnite est l'une des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant