Irak : l'Iran entre en jeu

le
0
Irak : l'Iran entre en jeu
Irak : l'Iran entre en jeu

Le grand voisin Iranien est sorti du bois hier pour apporter son soutien aux chiites au pouvoir en Irak. Alors que la bataille de Bagdad se profile mettant face à face les armées de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) (d'obédience sunnite), on assiste aux prémices d'un axe, inédit depuis des décennies, entre Washington et Téhéran.

Coopération avec Washington. Signe de l'inquiétude grandissante, l'Iran chiite n'exclut plus de coopérer avec Washington pour stopper les jihadistes. Les deux pays n'entretiennent pourtant plus de relations diplomatiques depuis trente-cinq ans et l'arrivée au pouvoir de Khomeyni. Mais, depuis quelques années, une certaine détente s'est installée, avec des discussions sur l'Irak avant le retrait des troupes américaines fin 2011. « Si nous voyons que les Etats-Unis agissent contre les groupes terroristes, on peut penser (à une coopération) mais jusqu'ici nous n'avons vu aucune action de leur part », a affirmé Hassan Rohani, le président iranien. Le président américain Barack Obama avait exclu d'envoyer des troupes pour contrer l'avancée des jihadistes en Irak. Hier, pourtant, on assistait déjà à une certaine escalade, un porte- avions américain ayant été dépêché dans le Golfe.

Communauté chiite avec Bagdad. « L'intervention des forces iraniennes » n'est pas à l'ordre du jour, a assuré Hassan Rohani, démentant ainsi des informations sur la présence de troupes sur le sol irakien. Mais le président iranien a précisé qu'il était « possible qu'on nous demande des conseils pour combattre le terrorisme ». L'Iran est « prêt à aider l'Irak [...], si le gouvernement irakien nous le demande, sur la base du droit international et de la volonté du peuple et du gouvernement irakiens. Mais pour le moment, nous n'avons reçu aucune demande particulière », a affirmé Rohani. Depuis le renversement du dictateur sunnite Saddam Hussein en 2003 par les Etats-Unis, l'Iran et l'Irak, à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant