Irak-L'Etat islamique incendie un site pétrolier près de Tikrit

le
0

BAGDAD, 5 mars (Reuters) - Les djihadistes de l'Etat islamique (EI) ont incendié des puits du gisement pétrolier d'Adjil, à l'est de la ville de Tikrit, pour tenter de se protéger des frappes aériennes qui visent à les déloger de ce secteur, apprend-on jeudi auprès d'un témoin et de l'armée. L'armée irakienne, appuyée par des miliciens chiites coordonnés au moins en partie par des officiers iraniens, dont Kassem Soleimani, le chef de la force d'élite iranienne "Al Qods", a lancé une vaste offensive pour reprendre à l'EI la ville natale de l'ancien dictateur Saddam Hussein. La coalition internationale formée par les Etats-Unis est en revanche restée en retrait depuis le début de l'offensive, gênée par la présence iranienne sur le terrain. Cette question a été évoquée par le vice-président américain Joe Biden lors d'une conversation téléphonique avec le Premier ministre irakien Haïder al Abadi, mercredi, a indiqué la Maison blanche. "Nous avons dit depuis le début que les Etats-Unis ne se coordonneraient pas militairement avec les Iraniens", a insisté le porte-parole de Barack Obama, Josh Earnest. Les forces gouvernementales tentent de progresser à l'est de Tikrit, où se trouve le champ pétrolier d'Adjil, qui produisait, avant sa prise par les djihadistes en juin dernier, 25.000 barils de pétrole par jour, ainsi que du gaz naturel destiné à la centrale électrique de Kirkouk. Pour ralentir leur avancée, l'EI a incendié plusieurs puits mercredi après-midi, ont dit ces sources. Le gisement pétrolier d'Adjil est situé à environ 35 km au nord-est de Tikrit, ville majoritairement sunnite. Les mines dissimulées au bord des routes, les tireurs embusqués et les attentats suicides compliquent aussi la tâche des soldats irakiens et des miliciens de l'organisation Badr, soutenue par l'Iran, qui longent le Tigre au nord et au sud de la ville. Un responsable de la police de la province de Salaheddine, dont Tikrit est la capitale, a indiqué qu'un convoi de huit véhicules de l'EI avait attaqué les forces gouvernementales jeudi à l'aube près d'Al Alam, également au nord-est de la ville. Quatre insurgés ont été tués et deux véhicules détruits, selon lui. (Dominic Evans et Saïf Hamid, avec Susan Heavey et Roberta Rampton à Washington; Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant