Irak : l'attentat commis dimanche à Bagdad a fait plus de 250 morts

le
0
Irak : l'attentat commis dimanche à Bagdad a fait plus de 250 morts
Irak : l'attentat commis dimanche à Bagdad a fait plus de 250 morts

Le bilan continue de s'alourdir après l'attentat qui a frappé Bagdad, dimanche. Il est dorénavant d'au moins 250 morts, d'après la ministre de la Santé, Adila Hammoud, soit l'attaque la plus meurtrière commise en Irak depuis 2007. 

 

Près de 150 corps doivent encore être identifiés par analyse ADN. Plus de 200 personnes ont également été blessées lorsqu'un véhicule piégé a explosé dans un quartier commerçant. Il s'agit d'un des attentats les plus meurtriers qu'ait connu le pays. Les Irakiens font preuve de solidarité dans cette épreuve. «Sur les trois derniers jours, nous avons eu 3 800 donneurs» de sang, souligne Yaqub al-Mussawi, directeur du centre national d'aide aux blessés.

 

VIDEO. Plus de 200 morts dans l'attentat revendiqué par l'EI à Bagdad

L'attaque a été revendiquée par le groupe djihadiste ultraradical de l'Etat islamique (EI), chassé une semaine plus tôt de son bastion de Fallouja, mais qui parvient toujours à commettre des attentats au coeur de Bagdad. Elle a provoqué la colère des Irakiens face à l'incapacité du gouvernement à protéger les populations civiles et à mettre en oeuvre des mesures de sécurité efficaces. Mohammed Al-Ghabbane, le ministre irakien de l'Intérieur, a d'ailleurs présenté sa démission mardi.

 

VIDEO (RT). Les lieux de l'attentat filmés depuis un drone

 

Le ministre a reconnu que le véhicule piégé venait de la province de Diyala, au nord de la villle, ce qui signifie qu'il est parvenu à franchir sans encombre les checkpoints de sécurité lors de son trajet. Il estime que ces points de contrôle disséminés à travers Bagdad, l'une des mesures symboliques de l'Etat pour sécuriser la ville, sont «absolument inutiles». Il a également appelé à une série de changements, notamment le renforcement des pouvoirs du ministère de l'Intérieur pour sécuriser la capitale irakienne. 

 

L'annonce de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant