Irak-L'armée ordonne aux milices chiites de se mettre en retrait

le
0

BAGDAD, 10 novembre (Reuters) - L'armée irakienne a ordonné à des milices chiites de rester en retrait des lignes de front dans les régions sunnites tenues par les djihadistes de l'Etat islamique (EI), afin de ne pas effrayer les populations locales. Les milices chiites ont joué un rôle important dans le coup d'arrêt porté à l'avancée des troupes de l'EI dans le nord de l'Irak en juin, alors que l'armée irakienne était dépassée. Elles ont depuis reçu l'appui des autorités de Bagdad mais leur présence effraie et irrite de nombreux sunnites, qui les accusent de massacres et d'enlèvement qu'elles nient. Le soutien de la population est jugé capital dans la lutte contre l'EI mais il semble difficile à obtenir tant que les milices chiites joueront un rôle de premier plan sur le front. Les forces gouvernementales, désormais appuyées par les frappes aériennes de la coalition conduite par les Etats-Unis, avancent actuellement vers la ville de Baïdji, tenue par l'EI tout comme la plus grande raffinerie de pétrole du pays, située à proximité. Le général en charge de la région a expliqué avoir ordonné aux milices de quitter la ligne de front après qu'elles aient incendié deux maisons appartenant à des sunnites. "Nous avons décidé de retirer les milices des lignes de front et de leur assigner des tâches telles que l'appui sur le terrain aux forces combattantes", a expliqué à Reuters Abdoul Wahab al Saïdi, joint par téléphone. "Elles manquent de discipline, perdent facilement le contrôle de la situation et manquent d'entraînement militaire", a ajouté le général, lui-même chiite. Un commandant sur place a assuré que le retrait des milices avait déjà permis d'améliorer la coopération avec les populations locales. "Beaucoup de gens ont commencé à nous appeler pour nous dire où se cachent les terroristes et où ils cachent leurs voitures piégées", a dit Saadi Hamdan. (Ahmed Rasheed et Michael Georgy, Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant