Irak : l'armée assiège quelques centaines de jihadistes dans Ramadi

le , mis à jour à 13:57
0
Irak : l'armée assiège quelques centaines de jihadistes dans Ramadi
Irak : l'armée assiège quelques centaines de jihadistes dans Ramadi

Le groupe Etat islamique (EI, ou Daech) va-t-il subir un nouveau revers militaire en Irak ? Les forces irakiennes butent sur la résistance des jihadistes dans le centre de Ramadi, chef-lieu de la province majoritairement sunnite d'Al-Anbar. A leur entrée dans la ville il y a quatre jours, les forces du contre-terrorisme avaient fait face à une opposition limitée, faisant espérer une reconquête rapide de la ville qu'elles avaient perdue en mai. Mais les jihadistes ont concentré leur défense autour de l'ancien siège du gouvernement provincial, dans le quartier de Hoz, où les combats font rage.

La prise par les forces fédérales de ce bâtiment serait une étape importante de la reconquête progressive du chef-lieu de la vaste province majoritairement sunnite d'Al-Anbar. Numériquement plus nombreuses, les forces irakiennes se trouvaient jeudi à environ 500 mètres du siège gouvernemental, mais étaient ralenties par les engins explosifs posés par les jihadistes ainsi que par les snipers. «La résistance de Daech gagne en intensité à mesure que les forces irakiennes se rapprochent du siège gouvernemental», indiquait un général de brigade sous le couvert de l'anonymat. «Nos forces sont positionnées maintenant à plus de 300 mètres de ces bâtiments, ajoutait-t-il.

La reconquête de Ramadi (100 km à l'ouest de Bagdad) redorerait le blason de l'armée irakienne, fortement critiquée pour son humiliante déroute face à l'offensive fulgurante de l'EI en 2014, qui avait permis aux jihadistes de mettre la main sur de vastes régions du pays. 

Pas plus de 400 jihadistes encore présents à Ramadi

«Il y a aussi une forte résistance, les combats ont été violents au cours des dernières 24 heures dans la partie sud de Ramadi», expliquait de son côté le colonel Steve Warren, porte-parole de la coalition internationale menée par Washington qui fournit un appui aérien aux forces irakiennes. «Ils ont mis en place une solide défense ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant