Irak : l'appui de la France devrait être essentiellement humanitaire

le
0
Irak : l'appui de la France devrait être essentiellement humanitaire
Irak : l'appui de la France devrait être essentiellement humanitaire

La France se dit prête à intervenir en Irak. Au cours d'un entretien avec le président du Kurdistan irakien, Massoud Barzani, François Hollande a indiqué ce samedi l'imminence de «premières livraisons d'équipement de secours» en Irak. La nature de l'appui français en Irak semble s'affiner. En effet, si la France a réitéré au cours des derniers jours sa volonté d'intervenir directement en Irak, le pouvoir français semblait hésiter entre deux solutions : les frappes aériennes ou un appui humanitaire.

Au terme de l'appel passé samedi entre Massoud Barzani et François Hollande, il semble bel et bien que l'on se dirige vers une livraison de ressources humanitaires en Irak. Ce largage d'aide humanitaire britannique et française en Irak pourrait d'ailleurs intervenir dans la nuit de samedi à dimanche.

Pour l'Elysée, ces livraisons témoignent de «la volonté de la France de coopérer pour bloquer l'offensive menée par l'Etat islamique dans le Nord-est de l'Irak». En cause, «la persécution par ce groupe terroriste des minorités religieuses, notamment Chrétiens et Yazidis» qui constitue pour la France «un crime d'une extrême gravité", a poursuivi la présidence.

L'option militaire n'est pas abandonnée

Au cours de son allocution effectuée ce samedi, Barack Obama a déclaré que la France et la Grande-Bretagne soutiendraient l'effort humanitaire initié par les Etats-Unis. «Les gouvernements britanniques et français ont exprimé leur soutien à nos actions et sont d'accord pour nous appuyer dans l'assistance humanitaire que nous offrons aux Irakiens qui souffrent le plus», a-t-il affirmé avant de souligner qu'il n'y avait pas encore de calendrier quant à la fin des frappes aériennes américaines sur les forces jihadistes en Irak.

Vendredi, le président de la République ne précisait pas encore la nature des actions françaises en Irak. «On est dans un partage des rôles», concède toutefois un proche de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant