Irak : face à Daech, l'armée entre dans Tikrit appuyée par l'Iran

le
0
Irak : face à Daech, l'armée entre dans Tikrit appuyée par l'Iran
Irak : face à Daech, l'armée entre dans Tikrit appuyée par l'Iran

L'offensive pour reprendre la ville irakienne de Tikrit commence à payer. Mercredi, des soldats, des policiers et des membres des Unités de mobilisation populaire (une force para-militaire principalement composée de miliciens chiites, la communauté musulmane la plus importante en Irak), ont repris le contrôle d'une bonne partie du quartier de Qadisiyah. La ville est aux mains du groupe de l'Etat islamique (EI) depuis juin 2014.

L'opération a été lancée il y a 10 jours. Des dizaines de milliers d'hommes participent à la bataille de Tikrit face à quelques centaines de jihadistes, selon plusieurs sources. Mais après la percée de mercredi dans le nord de la ville, la suite s'annonce délicate. «Nous n'avons pas face à nous des combattants au sol, mais un terrain piégé et des snipers», explique un haut gradé s'exprimant de manière anonyme. Les jihadistes ont en effet pris l'habitude de truffer de bombes et autres engins explosifs les villes qu'ils s'apprêtent à quitter.

VIDEO. Irak : les forces irakiennes entrent dans Tikrit.

Les forces irakiennes n'ont pas été aidées directement dans cette bataille par la coalition antijihadistes mise sur pied par les Etats-Unis. L'Iran, à majorité chiite (comme l'Irak, mais dans des proportions bien plus importantes encore), est à la man½uvre. Les Etats-Unis se sont d'ailleurs dit «préoccupés» par la présence de conseillers militaires iraniens aux côtés des forces irakiennes dans l'offensive de Tikrit. C'est «quelque chose que nous suivons de très près», a déclaré le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, ajoutant que «le danger de luttes inter-confessionnelles en Irak», entre sunnites et chiites, était «le principal facteur» pouvant «défaire la campagne contre l'EI». «Il y a plusieurs importantes batailles en Irak, dans lesquelles les Iraniens ne jouent aucun rôle», a-t-il précisé, alors que son pays entretient des relations particulièrement ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant