Irak : élections test pour Nouri al-Maliki

le
0
Le scrutin régional de samedi est marqué par une recrudescence de la violence, alors que le chef du gouvernement fait face à une large opposition.

Même s'il ne concerne que douze des dix-huit provinces du pays, le scrutin de samedi constitue un test de la popularité du Premier ministre chiite Nouri al-Maliki, contesté jusque dans sa propre communauté pour ses excès d'autoritarisme.

Quelque 14 millions d'électeurs sont appelés à renouveler 12 des 18 assemblées provinciales au cours de ce premier vote depuis le retrait des troupes américaines d'Irak en décembre 2011. Dans un pays fédéral, le gouverneur, élu par ces assemblées locales, a la haute main sur les finances, la reconstruction et l'administration qu'il dirige.

A l'écart de ces élections, les trois provinces kurdes du nord ont leur propre calendrier électoral - le vote y aura lieu en septembre. Dans la région pétrolière de Kirkouk, un contentieux entre communautés empêche la tenue du scrutin....

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant