Irak-Deux mosquées sunnites attaquées au sud de Bagdad

le
1
 (Détails tout du long) 
    BAGDAD, 4 janvier (Reuters) - Deux mosquées sunnites ont été 
partiellement détruites par des explosions dimanche soir en 
Irak, à Hilla, une centaine de km au sud de Bagdad, dans ce qui 
s'apparente à des représailles à l'exécution par l'Arabie 
saoudite du cheikh chiite Nimr al Nimr, rapportent les autorités 
irakiennes.  
    Un dôme et plusieurs murs de la mosquée Ammar ben Yassir, 
située dans les faubourgs nord de Hilla, ont été détruits, a 
constaté un caméraman de Reuters qui s'est rendu sur le site. 
    La deuxième attaque a visé la mosquée Al Fath al Moubine 
dans le centre-ville et coûté la vie à un garde de sécurité à 
l'intérieur du bâtiment, selon un membre du conseil provincial 
et une source policière. 
    Le ministère irakien de l'Intérieur a confirmé que des 
mosquées avaient été attaquées mais n'a pas confirmé qu'une 
personne avait été tuée.  
    Le ministère n'a fourni aucun détail et il a exhorté la 
population à ne pas se laisser entraîner dans un conflit 
religieux.  
    Le Premier ministre irakien Haïdar al Abadi a ordonné aux 
autorités provinciales de "traquer les bandes criminelles" qui 
ont attaqué les mosquées. Dans un communiqué, il a imputé la 
responsabilité de ces actes à "Daech (l'acronyme arabe de l'Etat 
islamique) et à ceux qui lui ressemblent". 
    L'Irak, dirigé par un gouvernement majoritairement chiite, a 
condamné dimanche l'exécution par l'Arabie saoudite sunnite du 
cheikh Nimr al Nimr. 
 
 (Saif Hameed, Maher Chmaytelli, Stephen Kalin; Jean-Stéphane 
Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • amitai le lundi 4 jan 2016 à 12:28

    tout les excuses sont bonnes pour que le sang continue de couler.des vampires