Irak: des millions de fidèles à un important pèlerinage chiite

le
0
Des musulmans chiites en pèlerinage dans la ville sainte irakienne de Kerbala, le 19 novembre 2016 ( AFP / Mohammed SAWAF )
Des musulmans chiites en pèlerinage dans la ville sainte irakienne de Kerbala, le 19 novembre 2016 ( AFP / Mohammed SAWAF )

Des millions de musulmans chiites se frappant la poitrine se sont rassemblés dimanche dans la ville sainte irakienne de Kerbala, placée sous la surveillance de milliers de membres des forces de sécurité.

Le pèlerinage de l'Arbaïn (qui veut dire quarante en arabe) est l'un des plus grands évènements religieux au monde et a été maintes fois endeuillé par des attaques de l'organisation Etat islamique (EI) qui cible régulièrement la communauté chiite, qu'elle considère comme hérétique.

Cette commémoration qui marque la fin des 40 jours de deuil de la mort de l'imam Hussein culminera lundi, mais des millions de pèlerins étaient déjà rassemblés dans la cité où se trouve le mausolée du petit-fils du prophète Mahomet, vénéré par les chiites et assassiné en 680 par les troupes du calife omeyyade Yazid durant la bataille de Kerbala.

Selon Noussayef al-Khattabi, qui dirige le conseil provincial de Kerbala, "entre 17 et 20 millions" de pèlerins auront participé au pèlerinage, dont trois millions d'étrangers --des Iraniens pour la plupart.

"Nous sommes en état d'alerte maximale", a affirmé à l'AFP le général Qais Khalaf Rahaima.

Parmi la marée de fidèles vêtus de noir se pressant autour du mausolée, beaucoup ont marché pendant des jours pour atteindre la cité, affluant notamment de Bassora, à 500 km au sud-est de Kerbala.

Bagdad et une grande partie des régions au sud de la capitale fonctionnent au ralenti pendant les jours qui précèdent l'Arbaïn, plusieurs autoroutes étant en partie réservées aux pèlerins.

"Environ 24.000 membres de l'armée et de la police ont été mobilisés dans le cadre du plan de sécurité, sur trois semaines", a affirmé M. Rahaima.

Des dizaines de milliers d'autres membres des forces irakiennes mènent la bataille pour reprendre à l'EI Mossoul (nord), leur dernier grand bastion dans le pays.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant