Irak : des milices chiites tentent de couper la route de Daech entre la Syrie et Mossoul

le
0
Irak : des milices chiites tentent de couper la route de Daech entre la Syrie et Mossoul
Irak : des milices chiites tentent de couper la route de Daech entre la Syrie et Mossoul

Des paramilitaires chiites irakiens ont lancé samedi une opération pour reprendre aux combattants de Daech la ville de Tal Afar, à l'ouest de Mossoul. «L'opération vise à couper le ravitaillement entre Mossoul et Raqa (ndlr. fief de l'EI en Syrie) afin de resserrer le siège de Mossoul et de libérer (Tal Afar)», explique le porte-parole des milices chiites du Hachd al-Chaabi, Ahmed al-Assadi. Selon lui l'opération vise à reprendre, outre Tal Afar, les villes de Tal Abta et de Hatra, à proximité de laquelle se trouve un site archéologique inscrit au patrimoine mondial de l'Humanité par l'Unesco.

 

Les unités paramilitaires chiites de la mobilisation populaire (Hachd al-Chaabi), soutenues par l'Iran, avaient jusqu'à présent été peu impliquées dans la bataille lancée le 17 octobre par les forces irakiennes pour reprendre Mossoul, deuxième ville d'Irak et dernier grand bastion de l'EI dans ce pays. La participation du Hachd al-Chaabi à l'offensive est source de tensions, les Kurdes irakiens et sunnites n'y étant pas favorables. Les milices chiites ont toutefois indiqué qu'elles ne comptaient pas entrer dans la ville de Mossoul, majoritairement sunnite. Elles ont été dans le passé accusées d'avoir commis des exactions quand elles entraient dans des villes peuplées de sunnites. Tal Afar était une ville majoritairement chiite avant que les extrémistes sunnites de l'EI ne la conquièrent en 2014.

 

Par ailleurs, la Turquie avait averti qu'elle réagirait sur le terrain si des groupes attaquaient cette ville proche de sa frontière.

 

Pendant la «pause», les opérations continuent

 

Alors que les paramilitaires progressent en direction de Tal Afar, les forces fédérales irakiennes avançaient, elles, dans le district d'Al-Choura, au sud de Mossoul. «Les unités fédérales ont planté le drapeau irakien» sur un bâtiment gouvernemental de la zone, a affirmé dans un communiqué un commandant de la police, le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant