Irak-Des députés menacent de retirer leur soutien aux réformes

le
0

BAGDAD, 29 octobre (Reuters) - Une soixantaine de députés membres de la coalition au pouvoir en Irak menacent de retirer son soutien au programme de réformes porté par le Premier ministre Haïdar al Abadi s'il ne répond pas d'ici vendredi à leurs revendications d'être davantage consultés, ont fait savoir certains d'entre eux. Les membres de la Coalition de l'Etat de droit ont adressé une lettre au chef du gouvernement mardi soir dans laquelle ils expriment leurs préoccupations. Une rencontre avec Haïdar al Abadi était prévue mercredi, mais peu s'y sont rendus, la majorité des députés disant vouloir attendre une réponse écrite à leurs demandes. "Si nous n'obtenons pas de réponse écrite, la prochaine étape sera d'aller au Parlement et de faire voter une décision de retirer au Premier ministre Abadi l'autorisation de faire des réformes", a déclaré un député de la coalition. Un porte-parole d'Haïdar al Abadi s'est refusé à tout commentaire. Le chef du gouvernement a annoncé une campagne de réformes au mois d'août après des manifestations visant à protester contre la corruption et la déficience des services de distribution de l'eau et de l'électricité. Le Parlement irakien a alors voté à l'unanimité l'approbation d'un plan de réformes qui prévoit notamment de supprimer les fonctions administratives qui favorisent le clientélisme. Beaucoup de députés ayant signé la lettre ont soutenu l'ancien Premier ministre Nouri al Maliki qui avait été accusé d'autoritarisme et remplacé par Haïdar al Abadi en septembre 2014. (Ahmed Rasheed,; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant