Irak-Démission d'un vice-Premier ministre soupçonné de corruption

le
0

BAGDAD, 10 août (Reuters) - L'un des trois vice-Premier ministre d'Irak a démissionné lundi et une enquête sur des soupçons de corruption a été ouverte à son encontre, ont annoncé lundi les autorités. Il s'agit du premier résultat tangible des réformes annoncées ces derniers jours par le Premier ministre, Haïdar al Abadi, pour tenter de lutter contre la corruption, qui alimente la contestation. Dimanche, le chef du gouvernement a demandé la suppression des postes de vice-président et de vice-Premier ministre, afin de réformer un système politique auquel ses critiques reprochent de favoriser l'attribution de hautes fonctions à des candidats incompétents et d'encourager la corruption. ID:nL5N10K03N Le Parlement doit examiner à partir de mardi ces propositions mais le départ de Baha al Aradji, vice-Premier ministre en charge des dossiers liés à l'énergie, suggère qu'Abadi s'est déjà assuré le soutien du puissant chef religieux chiite Moktada al Sadr. Ce dernier dirige en effet le mouvement auquel appartient Baha al Aradji et, dans un communiqué publié sur son site internet, il a ordonné à ce dernier de démissionner tout en lui interdisant de quitter le pays tant que les procédures judiciaires à son encontre ne seraient pas achevées. Dhiya al Assadi, un haut responsable du mouvement de Sadr, a déclaré qu'Aradji avait remis sa démission. Haïdar al Abadi a également appelé à la fin de la répartition des postes gouvernementaux en fonction de l'appartenance religieuse ou communautaire, ainsi que la réouverture des enquêtes sur des soupçons de corruption. Abdoul Sattar al Birqdar, porte-parole du Conseil judiciaire suprême, a annoncé que le parquet avait ordonné l'ouverture d'une enquête pour corruption visant Aradji. Reuters n'a pas pu contacter ce dernier dans l'immédiat pour un commentaire. (Ahmed Rasheed et Saif Hameed, Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant