Irak : dans Bartella, première ville chrétienne libérée

le , mis à jour à 23:25
0

La cloche du prieuré sonne à toute volée, tandis que les militaires irakiens de la Golden Division, les forces spéciales venues de Bagdad habillées tout en noir, font le V de la victoire en dansant sur leurs blindés. C'est la plus grosse prise de la coalition internationale depuis le début de l'offensive lancée cette semaine : sur la dangereuse route de Mossoul, la ville chrétienne de Bartella, 27 000 habitants, est — partiellement — tombée.

 

Pour s'y rendre, il faut franchir plusieurs checkpoints depuis le camp de Khazir, rouler avec prudence derrière des véhicules militaires et ne pas s'écarter des quelques rues sécurisées par les soldats.

 

 

« Les combats sont très durs, nous avons perdu beaucoup d'hommes dans des attaques à la voiture-suicide. Il reste encore des djihadistes dans la ville et des mines un peu partout. Faites attention où vous mettez les pieds », conseille un officier de la Golden Division alors que les bombardements se poursuivent dans un autre quartier. On marche sur les douilles de mitrailleuses, les gravats en béton et les éclats de verres. La plupart des habitations ont été détruites. Sur les murs, on peut lire des inscriptions en arabe tracées en noir par les miliciens de l'EI (Etat islamique). Les maisons appartenant aux musulmans étaient signalées pour qu'on ne les touche pas. Celles des chrétiens sont siglées du N (pour nazaréen), parfois accompagné de cette mention : « Propriété de l'Etat islamique. »

 

Au-dessus du clocher de l'église, la croix a été détruite au marteau. L'édifice religieux a été saccagé, des bibles jonchent le sol et un obus a frappé un des murs d'enceinte. Mais les dégâts sont tout de même moins importants que ce que certains auraient pu imaginer. Le lieu de culte n'a été ni brûlé ni endommagé de façon irréparable. Certains bâtiments sont presque intacts, en tout cas vus de l'extérieur.

 

Crédit : LP/Philippe de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant