Irak: Attaque de l'Etat islamique dans le centre de Ramadi

le
0

(Actualisé avec précisions sur les combats) BAGDAD, 21 novembre (Reuters) - Des combattants de l'organisation Etat islamique ont attaqué vendredi l'un des bâtiments encore tenus par le gouvernement irakien à Ramadi, la capitale de la province d'Anbar à l'ouest de Bagdad, a-t-on appris auprès des autorités locales. La majorité des quartiers périphériques de la ville sont déjà tombés aux mains du groupe djihadiste mais les forces gouvernementales irakiennes contrôlent des bâtiments du centre de la ville, située à une centaine de kilomètre à l'ouest de Bagdad. Des combats ont également été signalés sur le pourtour de Ramadi, notamment dans un village à 20 km plus à l'Est ainsi qu'à l'ouest de la ville, où des combattants tribaux affrontent l'Etat islamique. D'après Hathal al Fahdaoui, membre du conseil provincial d'Anbar, les combats dans le village d'Al Choujairiya ont éclaté dans la nuit de jeudi à vendredi et se poursuivaient dans la matinée. Des policiers, des soldats ainsi que des combattants tribaux ont été envoyés en renfort. A Ramadi, des combattants installés sur des toits alentours ont ouvert le feu sur les bâtiments gouvernementaux, a-t-il encore expliqué, tandis que les mosquées diffusent des appels implorant les habitants en âge de le faire de prendre les armes contre les djihadistes. La chute de la ville aux mains de l'EI serait un revers sérieux pour l'armée irakienne qui vient à peine de reprendre le contrôle de la raffinerie de Baïdji, la plus importante d'Irak, après plusieurs mois de siège. ID:nL6N0T839W (Raheem Salman; Henri-Pierre André et Nicolas Delame pour le service français, édité par Tangi Salaün)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant