Irak : 30000 soldats pour reprendre Tikrit aux jihadistes

le
0
Irak : 30000 soldats pour reprendre Tikrit aux jihadistes
Irak : 30000 soldats pour reprendre Tikrit aux jihadistes

Les forces gouvernementales irakiennes bombardaient lundi des positions jihadistes dans et autour de Tikrit, un bastion du groupe Etat islamique au nord de Bagdad. «Les forces de sécurité avancent depuis trois directions vers Tikrit, Ad-Dawr (au sud) et Al-Alam (au nord)», a déclaré par téléphone un colonel de l'armée irakienne qui ajoute : «Des chasseurs-bombardiers, des hélicoptères et l'artillerie visent Tikrit pour assurer la progression (des forces pro-gouvernementales) et couper les voies de ravitaillement».

Des sources militaires ont fait état d'avions irakiens participant à l'opération mais il n'était pas clair dans l'immédiat si l'offensive pouvait aussi compter sur un soutien aérien étranger, iranien ou de la coalition internationale antijihadistes conduite par les Etats-Unis. Selon le colonel, les forces pro-gouvernementales «progressent également sur les routes secondaires afin d'empêcher la fuite de Daech (un acronyme du groupe jihadiste en arabe)», qui contrôle Tikrit depuis neuf mois. Même si l'armée a repris un peu de terrain aux jihadistes ces derniers mois avec l'appui des frappes aériennes de la coalition internationale, de combattants kurdes et de miliciens chiites, elle s'est plusieurs fois cassée les dents sur Tikrit.»

L'opération militaire en cours à Tikrit est l'une des plus ambitieuses entreprises par Bagdad à ce jour pour faire reculer les jihadistes. Elle a débuté tôt lundi, après avoir été annoncée la veille par le Premier ministre Haider al-Abadi. Selon le commandant militaire pour la province de Salaheddine, Tikrit a une importance symbolique et stratégique : «L'objectif est bien sûr de finir de libérer la province pour permettre le retour des déplacés, a dit Abdel Wahab Saadi. «Mais il s'agit aussi d'un tremplin sur le chemin de la libération de Mossoul», deuxième ville du pays et capitale irakienne de l'EI, à 350 km au nord de Bagdad. D'après l'officier, les forces impliquées ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant