IR : la baisse des barèmes

le
9

Ces trois dernières années ont été particulièrement intéressantes pour l’impôt sur le revenu (IR). Après avoir instauré une réduction en 2014 puis supprimé la première tranche d’imposition en 2015, le gouvernement a annoncé une grande décote en 2016. A quoi peut-on s’attendre à l’avenir ?

2014 et 2015 : deux années de baisse continue

Entre 2010 et 2014, les sommes collectées dans le cadre de l’impôt sur le revenu ont augmenté de 20 milliards d’euros. En 2013, 20 millions de Français payaient cet impôt, soit 3 millions de plus qu’en 2010. Pour atténuer cette croissance très importante, le gouvernement a décidé des baisses substantielles ces trois dernières années.
En 2014, le gouvernement a commencé par annoncer une réduction exceptionnelle de l’impôt sur le revenu. L’année suivante, il a supprimé la première tranche de l’impôt. Jusque-là, les personnes gagnant plus de 6 011 € payaient l’impôt. Désormais, il faut gagner plus de 9 700 €. Ce qui signifie que les personnes ayant de bas revenus ne sont plus concernées.

2016 : 3 millions de nouveaux bénéficiaires

Ce qui est nouveau en 2016, ce sont les actions menées non pas sur le barème, mais sur la décote. Autrement dit, les personnes concernées par l’impôt paieront moins. Dans certains cas, les personnes ne devront tout simplement plus rien. Ainsi, les experts estiment qu’avec la loi de finances pour 2016, 1 million de ménages devraient sortir du barème ou éviter d’y rentrer, alors que 3 millions bénéficieront d’une baisse plus ou moins considérable. Dans certains cas, cette baisse peut dépasser les 500 €.
Le barème de 2016 est le suivant :
  • vos revenus jusqu’à 9 700 € ne sont pas imposables ;
  • vos revenus compris entre 9 701 et 26 791 € sont imposés à 14% ;
  • vos revenus compris entre 26 792 et 71 826 € sont imposés à 30% ;
  • vos revenus compris entre 71 827 et 152 108 € sont imposés à 41% ;
  • vos revenus au-delà de 152 108 € sont imposés à 45%.

La poursuite de la baisse est-elle envisageable ?

Pour réagir à ce qu’on appelle familièrement le « ras-le-bol fiscal », le gouvernement cherche à apaiser les tensions autour de cet impôt très impopulaire. Cependant, les nouvelles critiques dénoncent la concentration de l’impôt : désormais, seule une minorité des Français (46%) le paie.
Toutefois, le contexte reste favorable à une baisse de l’impôt sur le revenu. La continuité des décisions prises ces trois dernières années le démontre. En outre, le contexte politique des élections présidentielle de 2017 est lui aussi favorable. Il y a en effet peu de chances qu’un candidat affirme vouloir augmenter les impôts pendant sa campagne.

Trucs & Astuces

N’attendez pas le dernier moment pour régler votre impôt. Afin de faciliter la procédure, il est possible de payer de plusieurs façons. Le prélèvement mensuel peut vous permettre de ne plus y penser.
La description de chaque solution est disponible ici :
http://www.impots.gouv.fr/portal/dgi/public/popup?sfid=550&communaute=1&espId=1&impot=IR&typePage=cpr02
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sibile le mardi 1 mar 2016 à 16:39

    de plus en plus d'impôts payés par de moins en moins de Français

  • degrowth le mardi 1 mar 2016 à 15:54

    Avec toutes les mises au chomage et les départs en retraite il est logique d'avoir plus de non-imposables : ils vont peut être comprendre que ça ne sert à rien de courir après la carotte .

  • degrowth le mardi 1 mar 2016 à 15:50

    l'inflation étant quasi nulle d'après l'insee les tranches ne sont donc pas modifiées.

  • er3dw le mardi 1 mar 2016 à 14:52

    pourquoi le mensonge public n'est il pas un délit? CSG, RDS, taxe additionnelle, contribution, taxe foncière taxe d'habitation etc etc sont des impôts marre de ces mensonges dans la lignée du revenu fiscal de référence qui est un instrument de publicité mensongère. On compte comme bénéfice les impots et CSG mais pas tous les avantages sociaux

  • heimdal le mardi 1 mar 2016 à 13:55

    C quoi ça ? De la pub gouvernementaleLes seuils de tranche n'ont pas été revalorisés de l'inflation ce qui a entraîné de facto une hausse .Secundo les impôts c'est aussi locaux et là y'a pas photo ça a explosé .

  • paulin17 le mardi 1 mar 2016 à 11:33

    perso j'ai plutot remarqué une hauuse et pourtant je suis qu'au milieu de la fourchette

  • M3621378 le mardi 1 mar 2016 à 10:51

    L'impôt doit être payé par tous dès le premier euros. Il doit être visible pour tous (avec un mécanisme de compensation pour les bas revenus).

  • jfontene le mardi 1 mar 2016 à 10:51

    une pub pour un gouvernement de.... comment adhérer a de tels dire alors que tout ceci n'est qu'artifice en ce qui concerne les baisses.

  • gpiche le mardi 1 mar 2016 à 10:42

    Comment peut-on écrire de pareilles âneries