Ipsen possède encore de nombreux leviers de développement

le
0
Un laboratoire d'Ipsen Bioscience. (© Ipsen / M. Healey)
Un laboratoire d'Ipsen Bioscience. (© Ipsen / M. Healey)

Convaincus par les dernières acquisitions d'Ipsen -les anticancéreux Cabometyx et Onivyde- les investisseurs ont déjà porté l'action vers les sommets. Le cours a doublé en un an. Il fallait donc de solides ambitions pour les impressionner encore.

Mais les dirigeants y sont parvenus, en relevant de 2 à 2,5 milliards d'euros l'objectif de ventes pour 2020 (soit 12% de croissance annuelle) et en remontant de 26 à 30% leur ambition de marge opérationnelle.

Ipsen dispose de plusieurs leviers de développement. Le Cabometyx, médicament détenu par l'américain Exelixis mais dont le groupe a les droits en Europe, n'a qu'une indication partielle dans le traitement du cancer du rein. Ipsen vise un élargissement de cette indication, mais aussi une autorisation dans le cancer du foie.

L'Onivyde, dont Ipsen est propriétaire (mais dont les droits européens sont dans les mains du britannique Shire) est indiqué dans le cancer du pancréas. Son potentiel est encore largement inexploité, tandis qu'un développement dans le cancer du poumon à petites cellules est en cours.

Par ailleurs, les produits historiques d'Ipsen restent dynamiques. La Somatuline continue de gagner des parts de marché sur son concurrent direct (Sandostatine de Novartis) dans l'indication des tumeurs neuroendocrines, en particulier aux États-Unis.

Acquisition de

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant