Ipsen modifie sa gouvernance, départ de la DG déléguée

le
0

PARIS (Reuters) - Ipsen a fait état mardi d'un changement de sa gouvernance avec la dissociation des fonctions de président et de directeur général et a annoncé le départ de sa directrice générale déléguée, ce qui pèse sur le cours de Bourse du groupe biotechnologique.

Le groupe précise dans un communiqué avoir lancé un processus de recrutement de son futur directeur général, "avec la volonté d’aboutir dans les prochains mois".

Marc de Garidel, actuel PDG d'Ipsen, deviendra président non exécutif à compter de l’entrée en fonction du nouveau directeur général.

"Il faut lire cette modification de la gouvernance comme la confirmation de ce qu'Ipsen doit maintenant travailler à i/ optimiser ses parts de marché et effectuer un travail de marketing très segmenté sur ses marchés les plus compliqués, ii/ élargir son portefeuille et accélérer les options de business development", commente dans une note Oddo Securities.

Le groupe a également annoncé le départ de Christel Bories, directrice générale déléguée, arrivée en février 2013.

Cette dernière annonce pénalise l'action Ipsen à la Bourse de Paris, où le titre recule de 3,45% à 47,05 euros à 10h19, deuxième plus forte baisse de l'indice SBF 120 (+0,43%), après être tombé à 45,305 euros, au plus bas depuis avril 2015.

"Bien qu'ils ne soient jamais apparus comme étant de bons amis quand ils partageaient le podium en meetings, Christel et Marc ont fait du bon travail au cours des dernières années et l'action pourrait réagir négativement à l'annonce, restant quelque peu sous pression jusqu'à l'arrivée d'un nouveau directeur général", estime dans une note Bryan Garnier.

"La plus grande menace est de voir Ipsen perdre du temps à chercher un nouveau directeur général, qui aura besoin d'un temps d'adaptation alors qu'il faudra agir assez rapidement pour assurer que la croissance se poursuivra au-delà de 2018", ajoute la société de Bourse.

Ipsen a précisé que ses objectifs financiers 2015, confirmés le 29 octobre 2015, et ses perspectives financières 2020, annoncées le 2 juillet 2015, demeuraient inchangés.

(Jean-Michel Bélot et Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant