Ipsen doit redéfinir sa stratégie

le
0
Le bénéfice net du laboratoire a plongé de 39 %, à 95 millions d'euros, en 2010.

Les choix stratégiques que Marc de Garidel, nommé PDG d'Ipsen en novembre après le départ brutal de Jean-Luc Bélingard, dévoilera «au cours du deuxième trimestre», seront cruciaux. L'ex-dirigeant de la biotech américaine Amgen en est conscient, qui veut «tout passer au crible, sans écarter aucune option». Ipsen pourrait ainsi céder des actifs ou remettre en cause ses activités de médecine générale.

Le laboratoire traverse une mauvaise passe. ll a lancé l'an dernier un avertissement sur ses résultats aux États-Unis et a dû mettre fin récemment à plusieurs développements de médicaments. Un mauvais coup, en particulier, a été l'abandon par le laboratoire suisse Roche de leur partenariat commun sur l'antidiabétique taspoglutide, dont les effets indésirables se sont avérés trop importants.

Ipsen, qui a dû enregistrer des pertes de valeurs et des dépréciations d'actifs de 80,3 millions d'euros sur ses comptes 2010, a vu son résultat opérationnel plonger

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant