Investisseurs et primo-accédants manquent à l?appel du crédit

le
3
PeJo/shutterstock.com
PeJo/shutterstock.com

(Relaxnews) - En dépit d'une légère hausse des taux des prêts, le marché du crédit immobilier se porte bien selon le baromètre du mercredi 2 octobre du courtier ACE. Mais il profite surtout aux secundo-accédants.

Même si les taux fixes hors assurance connaissent une très légère hausse qui s'échelonne de 0,05% à 0,15% entre août et septembre, les particuliers ont toujours recours au crédit immobilier. Et même plus qu'en été selon le baromètre du courtier ACE dévoilé mercredi 2 octobre. À la rentrée, les habitants d'Île-de-France ont emprunté en moyenne 305 000 ? contre 291 000 ? en août sur 238 mois, et ceux de régions, 164 000 ? contre 161 000 ? un mois plus tôt.

Le crédit immobilier dynamique

Toujours d'après ce baromètre, le mois de septembre, traditionnellement dynamique pour l'immobilier, l'a été aussi pour le secteur du crédit. Grâce à la mesure gouvernementale qui vise l'abaissement de la fiscalité sur les plus-values des résidences secondaires, le maintien des taux à des niveaux bas, et la demande de rachats de crédits toujours présente.

Pas assez de programmes immobiliers

En revanche, deux catégories d'emprunteurs désertent le marché du crédit immobilier. Le courtier a pour sa part constaté un recul de 20% des demandes des investisseurs en septembre 2013 par rapport à septembre 2012. "Ils sont peu attirés par le dispositif Duflot et manquent de choix au niveau des programmes immobiliers", explique Joël Boumendil, fondateur et PDG du groupe ACE qui ajoute, "les prix de vente restent élevés tandis que la rentabilité est faible et que les contraintes au niveau fiscal sont plus nombreuses". Les autres absents : les primo-accédants, "qui souffrent d'une baisse importante de leur pouvoir d'achat et de prix de vente des biens immobiliers toujours élevés", conclut le dirigeant.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M782215 le jeudi 3 oct 2013 à 11:14

    Les investisseurs n'investissent plus dans ce qui n'est plus rentable, et les primo ne gagnent pas tous 15000€/mois - necessaires pour emprunter les 1M€ demandés pour un appart familial. Donc le marché est "mort".Le marché repartira quand les prix auront assez baissé pour que l'investissement soit a nouveau rentable, et à la portée financière des potentiels acquéreurs...Ce qui va faire de belles moins-values aux acheteurs récents. En attendant, pop corn...

  • heimdal le jeudi 3 oct 2013 à 10:01

    En clair il n'y a plus personne sous l'effet combiné augmentation des taxes + reforcement des pouvoirs des locataires grace à la loi Duflot !

  • M1945416 le jeudi 3 oct 2013 à 07:48

    un jour l'immobilier va bien, l'autre c'est la cata ... faudrai savoir...