Investissements du Qatar en France : Hollande donne ses priorités

le
5
Investissements du Qatar en France : Hollande donne ses priorités
Investissements du Qatar en France : Hollande donne ses priorités

Arrivé samedi au Qatar avec une imposante délégation composée notamment de 46 chefs d'entreprises, François Hollande s'est félicité des bonnes relations entretenues par les deux pays. «Elles sont fondées sur trois principes : la confiance, la réciprocité, la transparence», a-t-il assuré lors d'une conférence de presse à l'issue de son entretien avec l'émir du Qatar, cheikh Hamad ben Khalifa Al Thani, dimanche à la mi-journée.

Au cours de ce déplacement, il a pour la première fois gratifié l'action de son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, qui a fait un «pari d'une grande audace». Le président de la République a d'ailleurs entamé sa visite par l'inauguration d'un agrandissement du lycée franco-qatari Voltaire, initié par l'ancien gouvernement UMP. Si le chef de l'Etat a souligné que les investissements des Qataris étaient «les bienvenus», il a néanmoins voulu fixer ses conditions ce dimanche.

Hollande : «Tout doit être clair, simple entre la France et le Qatar»

«Nous devons discuter ensemble de ce que nous pensons être les meilleurs investissements pour la France et pour le Qatar», a-t-il insisté lors de sa conférence de presse. «Tout doit être clair, tout doit être simple dans les relations entre la France et le Qatar.» Le pays a investi en cinq ans quelque 12 milliards d'euros dans l'Hexagone, en particulier dans l'immobilier, l'hôtellerie de prestige et le sport notamment avec l'acquisition du PSG. Des investissements qui sont régulièrement l'objet de polémiques.

«Les investissements du Qatar sont les bienvenus, ils peuvent couvrir tous les domaines», mais c'est «à l'industrie et aux services que nous voulons donner la priorité», avait précisé le chef de l'Etat un peu plus tôt, lors d'une intervention devant un forum économique. A la presse qui l'interrogeait en marge d'une visite d'un important chantier de Bouygues à Doha, il a assuré : «Nous ne refusons pas les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 le dimanche 23 juin 2013 à 17:04

    Si on quitte l'€uro,la nouvelle monnaie pourra s'appeler le RYAL..

  • M5005891 le dimanche 23 juin 2013 à 16:54

    Il est toujours aussi c.o.n. ce FH, il brade nos fleurons en toute inégalité de traitement.STOP aux exonérations de toutes sortes pour certaisn investisseurs, EGALITE comme cela a été tant annoncé. Faux c.u.l. de PS caviar.

  • .jpeg le dimanche 23 juin 2013 à 16:06

    Il a tout compris du commerce : envoyez vos tunes, nous on sait quoi en faire. Faut vraiment être déconnecté de la réalité pour déblatérer pareillement !

  • LeRaleur le dimanche 23 juin 2013 à 15:20

    Ben voyons, du blabla politicard pour les autres. La Qatar fera ce qu'il voudra, il a déjà 5% de Total, et beaucoup plus, plus tard.

  • phiphou le dimanche 23 juin 2013 à 09:07

    Pépère petit père du peuple ferait bien de les soumettre au même régime fiscal que les résidents, lui qui aime tant la justice.