Investissements d'avenir : "On fait croire des choses qui n'existent pas"

le , mis à jour le
18
Didier Migaud a présenté le rapport de la Cour des comptes sur les investissements d'avenir, mercredi, devant les députés de la commission des Finances.
Didier Migaud a présenté le rapport de la Cour des comptes sur les investissements d'avenir, mercredi, devant les députés de la commission des Finances.

Qu'est devenu le « grand emprunt » de Nicolas Sarkozy ? Lancé en 2010, le « programme d'investissements d'avenir » (PIA), doté de 35 milliards d'euros, devait s'ajouter aux budgets classiques pour financer des projets de long terme et innovants, notamment dans le domaine du numérique et de l'économie verte. L'idée a tellement séduit qu'elle a été reprise par la nouvelle majorité. En 2014, François Hollande a lancé un second programme de 12 milliards d'euros, le PIA 2. Et le président de la République a annoncé, en mars 2015, un futur PIA 3 en 2016.

Même si le « grand emprunt » promis n'a jamais vu le jour, ce ne sont pas moins de 47 milliards d'euros de financement exceptionnel qui ont déjà été promis pour soutenir l'innovation. Un rapport de la Cour des comptes présenté devant la commission des Finances de l'Assemblée nationale mercredi vient contrecarrer cette version idyllique. S'il est « encore trop tôt pour évaluer les effets du PIA sur l'économie », selon le premier président (socialiste) de la Cour des comptes Didier Migaud, force est de constater que ses effets ne sont pas à la hauteur des effets d'annonce.

« De l'hypocrisie comptable » (Rabault)

Sur les 47 milliards mobilisés, 34 milliards seulement peuvent être dépensés. Un peu plus de 18 milliards constituent en fait des « dotations non consommables », placées sur un compte au Trésor. L'État s'est simplement engagé à distribuer...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • umrk le jeudi 3 déc 2015 à 10:55

    Il n'y plus de volonté politique pour lancer des grands programmes d'avenir gaulliens, et de toute façons ceux-ci seraient interdits par le carcan européen. Ces plans avait donc de toute façon vocation à finir comme une nième ratatouille comptable, comme savent la cuisiner nos énarques.

  • M8252219 le jeudi 3 déc 2015 à 09:14

    La fin de 2015 ne sera sans doute pas l'apogée d'un gouvernement socialiste NUL car c'est jusqu'en 2017 qu'il faudra bien les supporter. AUGMENTATION DU DÉFICIT DE LA FRANCE , AUGMENTATION DU CHÔMAGE , ATTENTATS ET TERRORISME EN HAUSSE AINSI QUE LE NOMBRE DES VICTIMES.

  • stricot le jeudi 3 déc 2015 à 08:34

    Deja, qu'on me decrive precisement ce qu'est un "Investissement d'Avenir" et ce qui ne l'est pas: par definition, un investissement est toujours un pari sur l'avenir. Mais alors a quoi exactement est destine ce PIA? Le numerique c'est vague, c'est le present... Bon, grosso modo c'est une subvention a l'industrie francaise (privee/publique) qui a un nom ronflant, c'est ca?

  • M3553345 le jeudi 3 déc 2015 à 06:40

    migaud est socialiste et il denonce le gouvernement et hollande socialiste la France est tres tres tres mal vous allez voir l ardoise que va vous laisser hollande

  • b.renie le jeudi 3 déc 2015 à 06:34

    Incompétents notre gouvernement Macron compris mais maintenant il se révélerait menteur. Rien ne nous sera épargné

  • m1234592 le mercredi 2 déc 2015 à 18:26

    Il faudrait secouer ce sac à (Jean)-foutre de Bidochon ainsi que Ayrault Sapin valls et consors jusqu'à leur faire rendre l'argent volé aux français.

  • m1234592 le mercredi 2 déc 2015 à 18:23

    désolé l'ordre des commentaires a été perturbé par la censure ou l'informatique, désolé aussi pour les fautes de grammaire Mais il faut écrire vite.

  • m1234592 le mercredi 2 déc 2015 à 18:21

    Non seulement la socialie a dévoyé le budget du PIA 2010 mais bidochon a ouvert sa grande g ... osier pour lancer un PIA puis un PIA 3 dont la Cour des comptes et la Commission (socialiste) des Finances se demande où sont passer les fonds à qui profite--t-il ?

  • m1234592 le mercredi 2 déc 2015 à 18:20

    2010, "fin" de la crise des subprimes et de ses implications bacaires en France (Grâce à qui ?) mai 2012 "mon ennemie c'est la finance !", doublement de la prime de rentrée scolaire (non financée), refiscalisation des heures supp pour les entreprises et les salariés puis le "mariage" pour tous, sauf pour bidochon! Utilisation des fonds du Programme d'Investissement pour l'Avenir pour combler les trous et menus dépenses socialistes

  • abacchia le mercredi 2 déc 2015 à 18:20

    What Else ? De l'argent pillé aux Français, à qui on fait croire que c'est pour financer les "emplois de demain", dans les "secteurs de demain", et on se retrouve avec la main droite dans la poche de gauche, pour alimenter les dépenses déjà existantes de la poche de droite ! Ça permettra au moins à Mr SAPIN d'affirmer haut et fort que l’État a fait sa cure d'amaigrissement, et ainsi, tenter de conserver le fauteuil et les privilèges, finalement la seule chose qui les intéresse !