Investir dans un OPCI, c'est faire rimer immobilier avec liquidité

le , mis à jour le
1

Les organismes de placement collectif immobilier (OPCI) complètent la gamme des produits de la pierre papier. Par rapport aux sociétés civiles de placement immobilier (SCPI), ils sont plus liquides grâce à une limitation de la part consacrée à l'immobilier.

A LIRE >>OPCI : les huit principaux produits du marché passés au crible par la rédaction

En théorie, un OPCI peut investir jusqu'à 90 % de son patrimoine en immobilier. Mais pour assurer une plus grande liquidité des OPCI grand public, l'Autorité des marchés financiers a décidé de ne délivrer son agrément qu'aux OPCI dont l'actif se compose au maximum de 65 % d'immobilier. Le solde étant composé d'actifs financiers, plus faciles à revendre en cas d'importantes demandes de rachat. Cette modification de l'allocation requise a entraîné un certain nombre de rejets parmi les dossiers présentés.

Non. Vous n'êtes pas à l'abri d'une baisse.

Les associés peuvent revendre leurs parts à tout moment, la société étant dans l'obligation de les acheter grâce à une trésorerie d'au moins 10 % et d'au plus 40 % des encours gérés. C'est une différence avec les SCPI où, dans la majorité des cas, la revente est seulement possible s'il existe un acheteur. Dans certaines situations exceptionnelles, un délai de six mois peut exister.

Le fonds sera un peu plus orienté vers les placements financiers que pour les SCPI. L'immobilier étant actuellement plus rentable que les produits financiers, la rentabilité globale - rendement et plus-value - sera inférieure à celle des SCPI. Comptez 5 % environ.

Le législateur a créé deux formes juridiques distinctes. Tout d'abord, les OPCI ayant la forme d'une société de placement à prépondérance immobilière à capital variable (Sppicav), proche des Sicav. Vos revenus sont alors soumis au régime des dividendes, comme pour les actions. Les plus-values, elles aussi, sont imposées comme sur des actions. Ensuite...

lire la suite sur votreargent.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 le jeudi 3 nov 2016 à 10:03

    c'est aussi sacrifier ses marges et plus values au profit des promoteurs financiers ! Mais cela, on ne vous el dit pas ! Comme pour les SCPI !