Investir dans l'immobilier participatif

le
0

Une nouvelle tendance d'investissement se développe dans le secteur de l'immobilier. Il s'agit du crowdfunding, aussi appelé immobilier participatif. Explications du principe et conseils.

Immobilier participatif, le principe

L'immobilier participatif, plus fréquemment appelé crowdfunding immobilier, a pour objectif de financer des projets de construction grâce à l'investissement financier d'un certain nombre de particuliers. On retrouve ainsi le même système que dans le financement participatif culturel. Les projets immobiliers proposés étaient jusqu'alors réservés aux investisseurs institutionnels. Il s'agit le plus souvent de résidences comprenant des maisons individuelles.

Grâce à une plateforme, les fonds des particuliers sont récoltés. Ils sont ensuite transmis au promoteur chargé de réaliser le projet immobilier.

Quel intérêt ?

Comme toujours dans le crowdfunding, le particulier doit trouver un intérêt à son investissement. Il n'est pas ici question de soutien d'une action culturelle ou d'une entreprise. Le bénéfice est financier puisqu'un taux de rémunération attractif est proposé par les plateformes. Les rendements promis peuvent aller au-delà de 10% par an. Un argument de taille, alors que l'assurance vie plafonne aux alentours de 3%.

Les risques

Pour atteindre un tel niveau de rendement, les risques sont logiquement élevés. Il est ainsi possible de perdre son capital investi lorsque le chantier rencontre un problème ou voit ses coûts augmenter. Par ailleurs, les bénéfices sont imposés à 15,5% pour les prélèvements sociaux, puis par le biais de l'impôt sur le revenu.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant