Investir dans l'immobilier à l'étranger : une bonne idée ?

le , mis à jour le
0

Le marché de l'immobilier peut connaître de fortes baisses chez nos plus proches voisins comme en Espagne en 2008. C'est pourquoi certains se demandent, à juste titre, s'il ne serait pas plus judicieux d'aller investir à l'étranger et saisir des opportunités.

investir immobilier étranger
investir immobilier étranger

Investir dans un pays sûr

Pour choisir le pays d'accueil de votre projet, il est important de ne pas se fier uniquement aux promesses d'un promoteur immobilier. Certains d'entre eux peuvent parfois prodiguer des conseils peu judicieux ou peu objectifs puisqu'ils sont payés à la vente. N'hésitez donc pas à vous rendre sur place pour voir par vous-même ce que vous pouvez acquérir.

Le plus sûr pour ce type d'investissement est tout de même de rester en Europe ou aux USA. Ces régions ont en effet une situation prévisible au niveau économique et des systèmes politiques stables. De nombreux endroits du monde peuvent proposer des prix très intéressants, mais votre bien pourrait vous filer entre les doigts si un événement se produisait dans le pays.

Être accompagné par des spécialistes

Si un investissement en France n'est déjà pas un acte aisé, à l'étranger de nombreux paramètres viennent encore compliquer l'affaire.

Pour ne pas faire d'erreur lors de la transaction, entourez-vous de spécialistes qui connaissent les particularités du pays et de sa fiscalité. Avocats, traducteurs, des spécialistes de ce genre de situation existent. Ils peuvent généralement agir à distance pour éviter à leurs clients de devoir quitter leur pays d'accueil afin de remplir les formalités.

Attention à la fiscalité

Lorsque vous êtes propriétaire, il faut bien sûr payer les taxes du pays d'accueil.

Attention toutefois, si vous êtes résident français, vous devrez vous acquitter de certaines taxes françaises. Pour être considéré comme résident français, il suffit de remplir une seule des quatre conditions suivantes :

  • • avoir son foyer familial en France,
  • • séjourner plus de six mois en France,
  • • exercer sa principale activité professionnelle en France,
  • • avoir en France le centre de ses activités économiques.


Dans ce cas, si le bien à l'étranger est en location, tous les revenus tirés de la location devront être pris en compte sur la déclaration des revenus.

En tant que résident français, vous pouvez aussi être soumis à l'Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF). Si c'est le cas, vos biens situés à l'étranger doivent également être pris en compte lors du calcul de votre patrimoine.

Trucs & Astuces :

Si vous devez faire un emprunt pour financer un bien à l'étranger, sachez que le banquier peut accepter si vous avez un apport à hauteur de 30% du prix du bien. En effet, il pourrait être un peu réticent à l'idée que vous ne soyez pas sur place pour gérer votre investissement en direct. Il est donc important d'y réfléchir en amont et de faire quelques économies pour se lancer dans un tel achat.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant