Inversion de la courbe du chômage : «Une farce» pour l'UMP

le
4
Inversion de la courbe du chômage : «Une farce» pour l'UMP
Inversion de la courbe du chômage : «Une farce» pour l'UMP

Les déclarations de François Hollande sur la capacité du gouvernement à inverser la courbe du chômage avant la fin de l'année ne sont pas passées inaperçues ce jeudi matin. Prenant dans un premier temps ses distances avec cette promesse de campagne, avant de la réaffirmer un peu plus tard, le président français a été vivement critiqué par la droite.

Premier à dégainer, Roger Karoutchi sur BFM TV. Selon le sénateur des Hauts-des-Seine, «il y a le poids du verbe et le choc des réalités. Hollande nous annonce toujours que tout va bien aller alors que l'inversion de la courbe du chômage est une farce. Le gouvernement ne sait plus où il en est. La France est un bateau ivre».

Christian Estrosi, le député-maire de Nice (Alpes-Maritimes), a lui trouvé la date: «Les Français connaissent une date : mai 2017, son départ», a-t-il évoqué sur son compte Twitter.

#Hollande donne plus de date pour inversion courbe du chomage. Les FR connaissent une date: Mai 2017, son départ http://t.co/ZFhbsgvpEr]? Christian Estrosi (@cestrosi) November 28, 2013

«Pas forcément de date butoir», selon Bel (PS)

Côté PS, certains tentent déjà de déminer la situation. Le président du Sénat, Jean-Pierre Bel, a appelé lui à «ne pas tomber dans une espèce de dramatisation» sur la date d'inversion de la courbe du chômage. «Le fait qu'il dise qu'il faudra le temps signifie que nous n'allons pas forcément nous donner une date butoir qui serait précisément celle du 30 décembre de cette année», a déclaré à la presse le responsable socialiste.

«On a commencé pour le chômage des jeunes, ça doit être le cas pour le chômage de façon plus globale», a-t-il également commenté. «A partir de là, que ce soit aux mois de décembre ou janvier, nous voulons que très rapidement nous puissions avoir des résultats sur le terrain de l'emploi», a ajouté Jean-Pierre Bel.

Le rapporteur (PS) du budget à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le jeudi 28 nov 2013 à 15:18

    Une farce pour tout le monde...Quel message peut-on attendre d'un Président par défaut...Certains de ma génération connaissent la bonne blague sur le temps qu’il faut pour que le fût d’un canon se refroidisse ?...Chaque bleusaille y va de sa galéjade, de 5 minutes à 3 heures…et l’adjudant (notre Hollande) répond : vous avez tout faux…le fût du canon, pour refroidir, met un CERTAIN TEMPS !!!...MdR…

  • yt75 le jeudi 28 nov 2013 à 13:48

    Que dire d'une époque éblouie par une valse d'étiquettes financières ("sub primes", "des banques", "de la dette", "de la Grèce", "de l'euro"), et incapable de simplement énoncer le terme "choc pétrolier", tout en étant en plein dans celui, de choc pétrolier, ne faisant hélas que commencer, car correspondant au "pic"(maximum de débit, de flux) mondial de "production" de pétrole :http://blogs.mediapart.fr/blog/yt75/030713/transition-energetique-crise-actuelle

  • M2280901 le jeudi 28 nov 2013 à 13:32

    je pense qu'il réussira son objectif avec les emplois fictifs , mais RDV en février pour voir la courbe atteindre de nouveaux sommets , les emplois aidés sont prévus sur 6 mois , reconductibles 1 fois

  • imozen le jeudi 28 nov 2013 à 13:25

    Hollande a commis une maladresse de débutant à répéter chaque mois sa promesse d'inverser la courbe du chômage. Il est pitoyable. Vivement un autre président !