Intrusion à la centrale de Nogent : les militants de Greenpeace jugés

le
0
Neuf militants de Greenpeace comparaissent ce vendredi à neuf heures devant le tribunal correctionnel de Troyes où ils sont poursuivis pour violation de locaux professionnels et dégradations en réunion.

Le procès de neuf militants de Greenpeace s'est ouvert ce vendredi à 9h, au tribunal correctionnel de Troyes. Le 5 décembre 2011, six femmes et trois hommes âgés de 22 à 60 ans s'étaient introduits dans centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine, déjouant toutes les mesures de sécurité. D'autres les avaient imités dans une installation similaire à Cruas dans l'Ardèche.

Devant le palais de justice, des membres de Greenpeace et des sympathisants, une cinquantaine de personnes dont Denis Beaupin avec son écharpe tricolore, manifestent leur soutien aux prévenus qui encourent, théoriquement, 5 ans de prison pour «violation de domicile» et «dégradation en réunion d'un bien d'utilité publique».

Une longue banderole a été déployée sur les grilles. On peut y lire une grand «Merci» accompagné d'un patchwork de slogans: «Sortir des mensonges et de la désinformation», «La citoyenneté n'est pas un crime», «Ouvrir les yeux», «Bravo» - et, pour donner à l'événe

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant