Introduction en Bourse de Genomic Vision : l'offre est ouverte jusqu'au 31 mars

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - De l'institut Pasteur, où il travaillait comme chercheur, jusqu'aux portes de la Bourse, le biologiste Aaron Bensimon n'a pas lâché son invention, le «peignage moléculaire». Cette technologie permet la détection des mutations de l'ADN, appelées «grands arrangements», avec dans certains cas une précision meilleure que les outils standards. 

Fondée en 2004, Genomic Vision met au point des tests diagnostics dont l'un est déjà commercialisé pour détecter la FSHD, une maladie neuromusculaire, dans deux centres hospitaliers, en France et aux États-Unis. D'autres sont en développement, dont des tests de prédisposition génétique au cancer du sein (test BRCA) et du colon (syndrome de Lynch) et un pour le dépistage du papillomavirus humain.

Les perspectives boursières de Genomic Vision ne sont pas explosives. Les analystes n'attendent que 15 à 20 millions d'euros de ventes d'ici 2018, avec un équilibre financier en 2017. Mais le modèle économique est robuste, grâce à un large partenariat avec la société Quest, premier réseau américain de laboratoires de biologie. Quest commercialise le test FSHD aux États-Unis et fera de même avec les tests BRCA et du syndrome de Lynch, disponibles l'an prochain et dont le potentiel commercial est considérable. Quest est aussi actionnaire de Genomic Vision (21,3%). 

Enfin, la société, qui lève des fonds à la fois pour ses recherches et pour établir une structure commerciale

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant