Interview Jacqueline Faisant, présidente BNP Paribas REIM France

le
0

La France tient la route

 

Pas de langue de bois avec cette ITW de Jacqueline Faisant, présidente BNP Paribas REIM France. La dirigeante  préfère la prudence et viser des performances autour de 4%- 4,5% plutôt que de croire aux alouettes des performances décorrélées des performances économiques. En tous cas, la France tient la route. Enfin une bonne nouvelle !

 

Comment faire de bonnes affaires quand on veut investir dans l'immobilier d'entreprise ?

Le moins que l’on puisse dire est que le marché est actif : Le marché de l’investissement représente en 2015, 29 mds €. Pour nous ce sont 800 m€ engagés. 

Pour autant, la concurrence est importante. Qui dit baisse des taux, dit malgré tout, renchérissement des prix. Bref, l'investissement en immobilier d'entreprise est cher et les meilleurs produits loués et sécurisés  sont difficiles d’accès compte tenu d'un renforcement de la concurrence.

Notre stratégie s’oriente vers des immeubles un peu différents : avec prudence et des critères de sélection très stricts. La logistique,  les bureaux pas encore totalement pleins, ou comportant des baux plus courts, voire des locataires en situation – passagère- plus difficile. La santé reste également un  secteur attractif. Certains pays étrangers peuvent représenter des opportunités, mais il faut garder en tête les fondamentaux : une économie solide, des politiques stables, des zones tertiaires avérées et un opérateur local bien implanté, capable par sa connaissance du marché et des législations locales  d’éviter les chausses - trappes. 

 

Peut-on pour autant « faire des bonnes affaires » ?

Probablement, à condition de pouvoir supporter le risque. En revanche, pour un profil d’investisseur prudent, il vaut mieux rester dans des sphères connues et donc viser des performances autour de 4%-4,5% plutôt que de croire aux alouettes des performances décorrélées des performances économiques.

 

La situation de la France est-elle préoccupante pour l’immobilier ? A-t-on un risque pays ? 

Quoi qu’on en dise, le système français tient la route : ses entreprises restent innovantes ; certaines dégagent de solides bénéfices. La démographie reste un atout, la consommation permet de maintenir le PIB hors de la récession.  Finalement, la France réussit à tenir l’Europe debout avec l'Allemagne, partenaire qui est par ailleurs, son principal client externe, et qui donc la protège des conséquences de la baisse de l’euro.

Pour résumer, la dynamique économique française n’est certes pas excessive avec une prévision de croissance du PIB en 2016 et 2017 de 1,6% et 1,7%, mais elle est positive. L’herbe semble plus verte à côté, en tous les cas en Allemagne.

 

L’immobilier semble solide et continue de représenter une valeur refuge. Mais, si les taux remontent ?

Les taux à 10 ans sont annoncés comme durablement bas, avec une prévision de remontée à 1,5% d’ici 2 ans. Mais cette échéance semble être repoussée chaque année.

Il faut savoir raison garder.  Essayons de diversifier, d’acquérir un peu d’immobilier géographiquement ou typologiquement diversifié. Surtout, faisons confiance à notre capacité, en France et en Europe à relever le défi de la morosité et de sauvegarder nos valeurs, morales et politiques, ce qui sans doute entrainera aussi la sauvegarde de nos valeurs économiques et financières.

Attention, ce n'est pas un plaidoyer politique. Je pense juste qu'il faut sans doute être patient, et courageux.  C’est-à-dire accepter de vivre durablement avec un scénario de taux bas ce qui finalement n'est pas aussi mauvais pour l’immobilier. Et puis, il faut retrouver des réflexes de bon sens : diversification des avoirs, simplicité des montages et valorisation des fondamentaux.

 

La chute de la Bourse est-elle une opportunité ou un risque pour les SCPI ?

Une chute de la bourse peut représenter une opportunité à court terme pour d’autres marchés. C'est le cas notamment de l’immobilier parce qu’il y a du rendement et un sous-jacent physique.

Sur le long terme, si nous souhaitons que le marché immobilier conserve une position solide, si nous voulons que la construction redémarre et que nos bureaux s’adaptent aux besoins des utilisateurs, nous devons avoir une reprise globale et collective  de la confiance. De même il faut un ré équilibrage sur les fondamentaux pour que les entreprises se portent bien, investissent, innovent et se développent. C’est ainsi qu’elles pourront avoir besoin de recruter, d’augmenter les surfaces qu’elles occupent, et du coup, contribuer à rendre le marché immobilier plus solide.

 

Les enjeux environnementaux sont-ils toujours d'actualité ?

Plus que jamais !  C’est en période de crise que l’innovation et la ténacité prennent leur sens.  L'objectif de BNP Paribas REIM France  est triple. Nous continuons  d’améliorer la performance des immeubles que nous gérons, nous entendons poursuivre notre action de transparence sur les résultats de nos actions au regard des objectifs que nous nous sommes fixés. Et enfin, nous étudions les incidences des décrets à venir pour préparer nos immeubles aux attentes des locataires. Tout cela est indispensable pour préserver la valeur du stock d’immeubles de nos associés. Indépendamment des critères financiers nous gérons des actifs physiques et c’est bien leur temporalité et leur efficacité qu’il nous appartient de valoriser au fil des années.

Et pour avoir une vision plus complète de ce que nous faisons et voulons faire sur l’ensemble des sujets liés à la responsabilité sociétale, économique et environnementale, sachez que nous éditons chaque année un rapport RSE.  il démontre nos actions, indique de manière transparente nos marges de progrès et les efforts que nous aurons à faire dans les années à venir.

Retrouvez cet article sur Primaliance.com
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant