Interview de Trierweiler : colère et lassitude dans le camp Hollande

le , mis à jour à 07:26
14
Interview de Trierweiler : colère et lassitude dans le camp Hollande
Interview de Trierweiler : colère et lassitude dans le camp Hollande

« Ça fout les boules ! », lâche un proche du président. Plus encore que la colère, c'est un sentiment de rage qui dominait chez les vieux compagnons de route de François Hollande après le nouveau missile envoyé par Valérie Trierweiler. A l'Elysée, quelques heures avant la charge, les conseillers se félicitaient que les choses s'améliorent un peu, que l'image du président se redresse, que les voiles de la croissance se gonflent doucement. Alors retomber dans le people, ils s'en seraient bien passés.

Officiellement, pas question de réagir. Comme toujours dans ces affaires, la présidence adopte la tactique du dos rond. Mais les amis et fidèles se lâchent. Trop, c'est trop ! « Trierweiler n'a pas digéré les images de Hollande avec Royal à Cuba. Elle n'abandonnera jamais, tant qu'elle ne l'aura pas tué ! C'est sa raison de vivre, elle veut le détruire, elle est malade... » fulmine un proche sous couvert d'anonymat.

Trierweiler inquiète des proches du chef de l'Etat

« Il rentre des Antilles pour se faire massacrer la tête », soupire un autre, inquiet que le « Hollande bashing » reprenne en force avec ce retour de flamme people. « Il vit avec ça, c'est son chemin de croix. Il l'a intégré comme une donnée politique », explique un ami de longue date du président. De fait, au sommet de l'Etat, on sait qu'il faut désormais compter avec les indiscrétions sur la vie privée. Lui-même objet de rumeurs récurrentes qui le révulsent, Manuel Valls a compris qu'il fallait faire avec, que la frontière qui a longtemps protégé les élus de la République a été franchie.

« Quand vous êtes un responsable politique de haut niveau, très exposé, avec une notoriété maximum, vous devez comprendre que vous êtes une cible », confiait le Premier ministre il y a peu. Cela n'empêche pas certains proches de Hollande de s'inquiéter. Comme le dit l'un d'eux : « Qui sait ce que Trierweiler nous réserve ? Elle doit ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • d.e.s.t. le mardi 26 mai 2015 à 19:15

    Il aurait dû y penser avant, notre ECTOPLASME élyséen fasciné par les paillettes : ce feuilleton est plutôt très drôle!

  • jt451 le lundi 18 mai 2015 à 12:26

    Elle peut jouer la fée Carabosse sans aucun maquillage.

  • xk8r le lundi 18 mai 2015 à 08:45

    hollande a été incorrect, il paie les pots cassés

  • wljs le vendredi 15 mai 2015 à 15:58

    La vérité sur l'intimité des couples: Je me demande ce que diraient ceux qui la réclament pour FH s'il s'agissait de la leur?

  • wljs le vendredi 15 mai 2015 à 15:56

    Une femme bafouée est plus dangereuse qu'un serpent à sonnette à qui l'on a marché sur la queue. FH l'a appris à ses dépens. Deux fois! A quand la 3ème?

  • miez1804 le vendredi 15 mai 2015 à 08:14

    @saggy: 100% d'accord avec vous, pendant 5 ans il ne s'est pas privé des coups bas, comme on dit chez moi: "Chi di spada ferisce, di spada perisce!"

  • 2445joye le jeudi 14 mai 2015 à 17:40

    Qui bene amat bene castigat. Elle devait l'aimer...

  • janaliz le jeudi 14 mai 2015 à 13:20

    Je ne suis pas d'accord avec l'expression de bashing à propos de celui qui nous préoccupe. Dire la vérité est un devoir citoyen. Comme disent les humoristes, avec lui pas la peine de se forcer ou d'inventer, tout est livré "prêt à consommer"...

  • saggy le jeudi 14 mai 2015 à 12:13

    le « Hollande bashing » c'est un juste retour à l'envoyeur ....il ne s'en est pas privé, lui et les médias, quand il s'agissait de SARKO ...." ne fais pas autres ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse " rondouillard de président !!!!!

  • M3121282 le jeudi 14 mai 2015 à 11:57

    que diriez-vous ? pathétique ou/et pathologique ?