Interview de Michael Bouvard, de l'association SOS Homophobie, mercredi 15 août 2012.

le
4

Les catholiques sont appelés à prier pour la France partout dans le pays mercredi pour la fête de l'Assomption, mais le message de l'Eglise sur la famille suscite la controverse chez les défenseurs du mariage homosexuel. Pour Michael Bouvard, de l'association "SOS Homophobie", "délivrer un tel message, c'est un terreau pour la discrimination, et pour l'homophobie. Durée: 01:07

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jpuech1 le jeudi 16 aout 2012 à 10:13

    Qu'il soignent d'abord l'hétérophobie qui les rassemble, avant d'accuser la population normale d'homophobie. Tout citoyen a droit au mariage, mais à condition d'en respecter les règles. Libre à eux de s'en exclure, mais alors SILENCE.

  • deforge3 le jeudi 16 aout 2012 à 09:58

    effectivement lagrande majorité de la societe francaise a integre de nos jours l'homosaxualité et meme s'en fout dans la vie quotidienne. Ce sont plutot certains groupes homo qui cultivent la difference par rapport a la normalité hetero comme si ils voulaient jeter les bases d'une communauté nouvelle differente a l'image des communautés societales ou ethniques actuelles

  • M6575115 le jeudi 16 aout 2012 à 09:22

    Le developpement de l'homophobie n'est du qu'au homosexuels eux-mêmes. Qu'ils arretent de manifester pour leur droit a la reconnaissance, au marriage, a l'adoption, .... et qu'ils cessent de prendre leurs mimiques particuliéres au gays (signe d'appartenance au "club") C'est leur militantisme qui les perd dans un monde ou voir 2 hommes s'embrasser n'est pas encore et sera pas encore pour longtemps quelque chose de facile a accepter par la population Francaise (et que dire des autres pays)

  • scheyde1 le mercredi 15 aout 2012 à 20:12

    Ce n'est pas le fait d'aimer qui me gêne, bien au contraire, ce qui me gêne, et une majorité de personnes pensent comme moi, c'est le rapport sexuel entre deux hommes.Ce rapport me semble contre nature.Par ailleurs, chaque fois que je vois deux homosexuels s'embrasser dans la rue, je suis très choqué. Il y a là un vrai problème.