Interview de Franck Temim, Président d'URBAN PREMIUM

le
0

 

Franck Temim nous présente la stratégie des SCPI d’Urban Premium, société de gestion spécialisée dans les SCPI à vocation fiscale.

 

Quels sont les points forts de vos SCPI ?

 

Franck Temim : Le bâti ancien façonne notre perception du centre ville. L’habitat, et plus particulièrement l’habitat ancien en centre-ville n’a jamais été un sujet aussi contemporain pour apporter une solution durable au déficit structurel de logements en France.

Nos SCPI mènent une politique d’investissement lisible en investissant toujours en centre-ville, patrimoniale, en sélectionnant des immeubles bourgeois rénovés en profondeur, et efficace, en apportant une solution fiscale à l’investisseur en fonction de sa situation patrimoniale (Déficit Foncier, Malraux et Scellier BBC).

 

 

 Pourquoi investir uniquement en centre-ville ?

Franck Temim : Nous investissons en centre ville et principalement sur de l’immobilier ancien à rénover. Depuis environ deux décennies, nous assistons à une profonde revitalisation des centres-villes en France. Les villes se livrent une véritable compétition pour accueillir une population disposant de pouvoir d’achat, comme les cadres et les retraités, et générant une image positive et dynamique, comme les étudiants. Des villes telles que Bordeaux, Montpellier ou encore Nantes en sont une parfaite illustration.

En investissant sur ce territoire unique qu’est le centre-ville, et en y procédant sur des classes d’actifs d’habitation et de commerce, nous souhaitons faire bénéficier nos investisseurs de cette tendance de fond gage de stabilité et de valeur.

 

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur vos derniers investissements ?

 

Franck Temim : Pour notre SCPI Urban Patrimoine 2, SCPI « Scellier BBC intermédiaire » offrant à ses associés une réduction d’impôts de 17% de la souscription répartie sur 12 ans, nous avons acquis un actif, sise 7, rue de la Merci à Bordeaux.

L’actif bénéficie d’une situation idéale : en centre-ville piétonnier de Bordeaux, à l’angle de la rue Sainte-Catherine, à proximité immédiate du Grand Théâtre, des grandes enseignes commerciales (Galeries Lafayette, FNAC, Apple Store…) et des dessertes en tramway.

L’investissement porte sur 15 logements du T2 au T4, tous agrémentés de balcons, loggias ou de terrasses. L’ensemble des lots développera à terme une surface habitable de plus de 1.000 m² et répondra aux normes BBC 2005.

 

Quel est votre sentiment sur l’évolution du marché des SCPI fiscales pour les années à venir ?

 

Franck Temim : Nous devons comprendre l’équation particulière à laquelle nous sommes confrontés :

- Du coté de la commande publique, les villes sont dans une situation budgétaire complexe peu propice pour initier une politique d’aide au logement ambitieuse;

- Coté épargne privée, l’immobilier n’a jamais autant joué son rôle de valeur refuge pour les investisseurs.

Dans une période ou la fiscalité s’alourdit graduellement tant sur les revenus d’activité que sur les revenus du patrimoine, les SCPI fiscales peuvent apporter une solution durable pour collecter de l’épargne privée et contribuer ainsi à résoudre cette équation particulière du logement en France, pour autant que les investisseurs disposent d’un environnement fiscal stabilisé.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant