Intervention policière contre des manifestants au Burkina

le
0

OUAGADOUGOU, 30 octobre (Reuters) - Les forces de sécurité du Burkina Faso ont fait usage jeudi de gaz lacrymogènes pour repousser des manifestants qui se rassemblaient dans le centre de la capitale, Ouagadougou, afin de protester contre une réforme de la constitution ouvrant la voie au maintien au pouvoir du président Blaise Compaoré. Un photographe de Reuters rapporte que plusieurs manifestants ont été interpellés. D'autres ont été molestés par des agents de police. Les manifestants souhaitaient marcher en direction de l'Assemblée nationale, où les députés doivent se pencher dans la matinée sur le projet de réforme constitutionnelle. Le secteur a été bouclé par la police. Le mandat en cours de Blaise Compaoré, au pouvoir depuis le coup d'Etat de 1987, expire l'année prochaine. En l'état actuel, après deux septennats et deux quinquennats, la Constitution ne lui permet pas de briguer un nouveau mandat. (Joe Penney et Mathieu Bonkoungou; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant