Interpublic pénalisé par l'Europe au 3e trimestre

le
0

(Reuters) - Interpublic Group, le numéro deux américain de la publicité, a publié vendredi des résultats trimestriels inférieurs aux attentes en raison de la faiblesse de la demande en Europe et il a averti que la crise budgétaire aux Etats-Unis pourrait peser sur le trimestre en cours.

L'action Interpublic chutait de 5,26% vers 16h00 GMT après ces annonces.

Le chiffre d'affaires en Europe continentale affiche un recul de 5,9% sur un an en données organiques et le groupe précise que l'activité a baissé dans la plupart des pays à l'exception de l'Allemagne. La région représente 10% des revenus mondiaux.

"Les conditions macroéconomiques en Europe et nos résultats dans cette région sont restés plus difficiles que nous le prévoyions au début de l'année", a déclaré le directeur général, Michael Roth, dans un communiqué.

Le numéro un américain, Omnicom, qui doit prochainement fusionner avec le français Publicis, a quant à lui fait état mardi d'une baisse de 1,6% de son chiffre d'affaires organique dans la zone euro sur le trimestre.

Michael Roth a précisé lors d'une téléconférence que le blocage politique sur le budget et la dette aux Etats-Unis avait amputé de 100 points de base la croissance organique aux Etats-Unis au troisième trimestre et qu'il devrait encore peser sur les comptes du quatrième.

Interpublic, qui possède entre autres les agences McCann Erickson et Draftfcb, envisage des réductions de coûts pour améliorer ses marges l'an prochain et au-delà, a ajouté le directeur général dans le communiqué de résultats.

Au troisième trimestre, la marge d'exploitation a atteint 8,3%, contre 7,9% un an auparavant. Mais Le bénéfice net attribuable aux actionnaires a reculé à 45,4 millions de dollars, soit 11 cents par action, contre 68,7 millions (15 cents/action) un an plus tôt.

En excluant l'impact d'un remboursement de dette, le bénéfice par action ressort à 17 cents.

Le chiffre d'affaires a progressé de 2% à 1,70 milliard de dollars.

Les analystes financiers prévoyaient en moyenne un bénéfice par action de 18 cents pour un chiffre d'affaires de 1,71 milliard selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Sruthi Ramakrishnan; Marc Angrand pour le service français, édité par Marc Joanny

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant