Interpierre : montée en puissance du dividende

le
0

En 2015, Interpierre France a su se préserver en obtenant des résultats satisfaisants compte tenu d’un contexte économique déprimé. Reste à elle de redoubler d’efforts pour augmenter un taux d’occupation décevant. 

Le conseil de surveillance résume bien la situation d’Interpierre France (Paref Gestion): dans un contexte difficile en 2015, la SCPI « a su tirer son épingle du jeu avec des résultats satisfaisants ». Explications…

Le développement de la SCPI s’est fortement accéléré avec une « collecte accrue record » de 11m€, une progression du capital de 36% et l’entrée de trois nouveaux actifs (Seclin, Bron, 6,14m€). Si la plupart des acquisitions depuis 2005 sont opérées par un recours au crédit, le poids de la dette s’est cependant allégé selon le souhait émis par le conseil de surveillance. Il atteint 30,2% contre 37,2% fin 2014 en raison d’arbitrages qui ont permis de rembourser plus de 4m€ d’emprunts.

Le chapitre locatif est plus préoccupant. Le taux d’occupation financier moyen 2015 recule à 89,1%. Et sur les 22 lots vacants, ceux situés notamment à Vitry-Grimau, Labège Egly sont toujours inoccupés alors qu’une commercialisation active avait été promis en 2014.

Malgré tout, la confiance des investisseurs « dû à un patrimoine rajeuni » perdure. En terme de résultat, le bénéfice distribué s’élève à 55,2€. Une belle montée en puissance au regard du dividende de 39€ en 2010, 42€ en 2011, 45€ en 2012, 53,1€ en 2013 et 54,6€ en 2014. En parallèle le report à nouveau prend de l’ampleur. Réalisant une autre volonté de l’organe de contrôle, il s’élève à 46,3€.

Sachant que le prix d’émission de la part a été maintenu à 1050 €, le taux de distribution marque donc l’année dernière, une nouvelle progression : 5,26% (vs 5,2% en 2014). En terme de taux de rendement interne (TRI) à 5 ans et à 10 ans, ils s’élèvent respectivement à 4,41 % et 7,28 %. Sur un horizon plus lointain (au delà de 10 ans) Paref Gestion précise que le TRI « n’a pas de sens » du fait d’un changement de stratégie de la SCPI depuis 2005.

2016 est pavé de bonnes intentions. Paref Gestion a décidé de « redoubler d’efforts pour poursuivre le cercle vertueux, collecte, investissement, distribution, laissant espérer un accroissement de la distribution, une fois la dette amortie ». Au premier trimestre, la situation locative reste toujours décevante (TOF 85,9%) mais le patrimoine va pouvoir se gonfler de quatre immeubles supplémentaires (Ivry, Mulhouse, Neuilly, Chasse sur Rhône, 11,02m€ hors droits). Quant au premier acompte il a été fixé à 13,5€, un montant similaire à celui de l‘année dernière à la même époque. 

Retrouvez cet article sur Primaliance.com
Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant