Interpellations dans plusieurs mosquées de Mombasa au Kenya

le
0

MOMBASA, Kenya, 19 novembre (Reuters) - La police a perquisitionné trois mosquées de Mombasa, saisi des explosifs et procédé à l'arrestation de 109 personnes soupçonnées de participer à des entraînements militaires lors d'un nouveau coup de filet mené dans cette cité portuaire du Kenya. Les autorités kényanes tentent de lutter contre la constitution de réseaux islamistes s'inspirant des Chabaab somaliens qu'elles accusent d'être responsables d'attentats menés dans la capitale Nairobi. "Les opérations qui sont engagées vont se poursuivre jusqu'à ce que tous les lieux de culte, et notamment les mosquées de Mombasa, soient débarrassés des éléments terroristes et criminels", a déclaré Robert Kitur, commandant de la police de la ville. "Nous avons collecté des informations pendant une longue période, il est maintenant temps d'agir", a-t-il ajouté. La police a perquisitionné deux mosquées lundi saisissant des armes et des documents sur le djihadisme. Une autre a été perquisitionnée mercredi. "Les mosquées radicalisent les jeunes, les entraînent et les encouragent au djihadisme", a déclaré Richard Ngatia, chef de la police locale, précisant qu'une grenade, deux bidons de 10 litres d'essence et un détonateur ont été saisis dans l'une des mosquées. Au total, la police kényane a procédé à 376 interpellations depuis le début de son intervention dimanche. Faute de preuve, 91 personnes ont été remises en liberté mais 158 pourraient être inculpées d'appartenir à Al Chabaab, selon le ministère public. Le groupe islamiste somalien, lié à Al Qaïda, avait mené un attaque contre un centre commercial de Nairobi en septembre, tuant 67 ans. L'organisation avait affirmé avoir agi en représailles à l'attaque de troupes kényanes contre ses combattants en Somalie. (James Macharia; Pierre Sérisier pour le service français) ;))

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant