Interparfums n'envisage pas d'autres acquisitions à moyen terme

le
0

* Un CA de 500 millions d'euros envisageable à 3-4 ans-PDG * Les ventes du T1 reculent de 6,4% à changes constants * Effet de base négatif des lancements Karl Lagerfeld (Actualisé avec interview du PDG, détails, cours) par Pascale Denis PARIS, 24 avril (Reuters) - Interparfums IPAR.PA , qui vient de racheter la maison de couture Rochas et de reprendre la licence des parfums de l'américain Coach COH.N , n'envisage pas d'autres acquisitions à moyen terme, a déclaré à Reuters vendredi le PDG du groupe. Ces deux importantes acquisitions vont mobiliser les efforts du concepteur de parfums sous licence (Montblanc, Jimmy Choo, Lanvin, Boucheron) qui a sensiblement élargi son portefeuille de marques pour compenser la perte de sa licence avec Burberry BRBY.L , qui pesait pour la moitié de son chiffre d'affaires. "Nous n'avons pas d'autres acquisitions en vue, ce n'est pas mon souhait", a dit Philippe Benacin lors d'un entretien téléphonique. Il a également estimé qu'avec Coach et la poursuite de la montée en puissance des parfums Montblanc et Jimmy Choo, Interparfums pourrait atteindre la barre des 500 millions d'euros de chiffre d'affaires d'ici trois à quatre ans, contre 297 millions d'euros à la fin 2014. Interparfums mise beaucoup sur la reprise de licence du maroquinier américain Coach pour doper ses ventes hors d'Europe. Le spécialiste des sacs à prix accessibles, surtout présent aux Etats-Unis et en Amérique latine (70% des ventes) mais aussi en Asie, compte quelque 3.000 points de vente dans le monde. Les parfums existants, fabriqués jusqu'ici par Estée Lauder EL.N et dont le contrat de licence arrivait à expiration, seront supprimés et les premiers "jus" d'Interparfums seront lancés à l'automne 2016. Comme Montblanc et Jimmy Choo, Coach peut potentiellement atteindre la barre de 100 millions de chiffre d'affaires, selon Philippe Benacin. Le groupe a publié un chiffre d'affaires en recul à taux de changes constants au premier trimestre, pénalisé par un effet de base défavorable, mais a confirmé ses objectifs 2015. Les ventes ont totalisé 77,2 millions d'euros, progressant de 3,1% en données publiées grâce à l'effet positif de la baisse de l'euro face au dollar. A taux de change constants, elles ont reculé de 6,4% sur une base de comparaison élevée, liée au lancement des parfums Karl Lagerfeld du premier trimestre 2014. L'acquisition de Rochas devrait quant à elle être finalisée avant l'été et ne devrait pas avoir d'impact significatif sur le chiffre d'affaires, compte tenu du faible niveau de stocks attendus. ID:nL6N0WL15G et ID:nL5N0X61BI Le groupe a confirmé tabler sur des ventes comprises entre 310 et 320 millions d'euros en 2015. En Bourse, le titre Interpafums cède 1,65% à 11h40, à 29,80 euros, après avoir grimpé de près de 35% depuis le début de l'année dans un marché qui a salué des acquisitions susceptibles à terme de mieux amortir la structure de coûts du groupe et donc de redresser ses marges. N'ayant pas modifié ses coûts de fonctionnement après la perte de sa licence avec Burberry (qui l'a privé d'un chiffre d'affaires de plus de 200 millions d'euros par an), Interparfums voit sa rentabilité reculer. ID:nL5N0WD2IL Voir aussi : * Le communiqué : http://bit.ly/1DXk2yF * Interparfums s'offre la maison Rochas pour 100 millions d'euros ID:nL6N0WL15G (Edité par Dominique Rodriguez)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant