Interparfums: confirme ses prévisions annuelles.

le
0

(CercleFinance.com) - Interparfums a terminé la première moitié de son exercice 2016 sur un CA de 162,3 millions d'euros, soit une hausse publiée de 10,3% qui, à changes constants, est toujours de 10,5%. La direction explique cette progression des ventes par le dynamisme des licences Montblanc et Jimmy Choo, sans oublier Rochas (9,1% du CA total), intégré depuis le 1er juin 2015. Les prévisions pour l'ensemble de l'exercice ont été confirmées.

Rappelons qu'à changes constants, la croissance des ventes du fabricant de parfums pour le compte de marques de luxe avait atteint 7,3% au 1er trimestre 2016, après 2% sur l'ensemble de l'exercice 2015.

Par marque, la première licence du groupe, Montblanc, s'affiche en hausse de 31% à 55,1 millions sur le semestre avec la nouvelle ligne Montblanc Legend Spirit et grâce à la tenue de Montblanc Legend Classic, suivie par Jimmy Choo (+ 17% à 38,9 millions d'euros). Lanvin plie en revanche de 22% à 22,1 millions d'euros.

Les ventes de Rochas, depuis un peu plus d'un an, s'établissent à 13,7 millions au premier semestre 2016 pour ce qui est de la parfumerie, plus 1,1 million de redevances pour la branche Mode.

Par région, l'Europe de l'Ouest gagne 33%, l'Amérique du Nord prend 28%, et l'Asie 9%. Même si 'compte tenu de contextes économiques, géopolitiques et monétaires perturbés, l'Europe de l'Est, et dans une moindre mesure l'Amérique du Sud, reculent significativement'.

En guise de prévisions, Interparfums table toujours en 2016 sur un CA de 340 millions d'euros (à comparer avec 327,4 millions en 2015), ainsi que sur une marge opérationnelle entre 12 et 13% (contre 14% en 2015, un niveau dépassant le taux normatif grâce notamment à l'effet de changes et à de moindres dépenses marketing).

Le PDG, Philippe Benacin, a déclaré que 'le lancement de la ligne Coach (licence gagnée l'an dernier, ndlr) s'annonce favorablement'.

Le directeur général délégué, Philippe Santi, rappelle que si la marge opérationnelle du 1er semestre 2015 avait atteint 14% en données publiées, elle s'annonce lors du S1 2016 à un niveau plus normatif d'“autour de 13%”. Sur l'ensemble de 2016, et alors que les dépenses marketing se concentrent en fin d'année, le groupe toujours prudent maintient la prévision d'une fourchette allant de 12 à 13%.

Les comptes semestriels sont attendus le 7 septembre prochain.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant