Internet : un suicide déjoué tous les 2 jours

le
0
La cellule de veille de la PJ a intercepté 181 messages d'internautes désespérés en 2010.

«Je suis trop déterminé à en finir j'ai trop de problèmes, j'ai pu constater que trois cachets étaient indolores alors si mon message ne passe pas, je prends la boîte entière (37), je le ferai je suis déterminé et personne m'en empêchera, 37 cachets seront sûrement fatal mais je ne sentirais rien (…) cette vie de merde ne mérite pas d'être vécue (...)».

Ce message envoyé comme une bouteille à la mer, diffusé la semaine dernière sur un forum médical et émanant d'un jeune spasmophile à bout de souffle, a été traité en urgence par la cellule de veille de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ). Une fois encore, une vie a été sauvée in extremis. Alertés par un internaute qui a laissé un message sur le portail de signalement (*) ouvert par le ministère de l'Intérieur à l'adresse du public, la dizaine de policiers spécialisés et de gendarmes «N'tech» animant l'unité Pharos (Plateforme d'harmonisation, d'analyse, de recoupement et

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant