Internet : Parisiens et Bretons autorisés à créer des sites en «.paris» et «.bzh»

le
0
Internet : Parisiens et Bretons autorisés à créer des sites en «.paris» et «.bzh»
Internet : Parisiens et Bretons autorisés à créer des sites en «.paris» et «.bzh»

Après le Breizh Cola, France Bleu Breizh Izel, des sites Internet pourront bientôt se terminer par «.bzh» en lieu et place de l'extension «.fr». Bzh pour Breizh, «la Bretagne» en breton. Mais les Bretons ne seront pas les seuls à parader sur internet puisque Paris a obtenu exactement le même «privilège». L'Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) a validé ces dénominations vendredi soir.

Dans quelques mois, les noms de domaines finissant par «.paris» en lieu et place de «.fr», «.com» ou «.org» pourront donc voir le jour. «La Ville de Paris est parmi les 200 premiers candidats et l'une des toutes premières villes dans le monde à voir son dossier accepté par l'ICANN, se réjouit la mairie de Paris dans un communiqué. Le futur «.paris» sera ouvert en plusieurs phases. Les partenaires pionniers, puis les détenteurs de marques, puis les particuliers pourront progressivement signifier leur attachement à Paris.

Plusieurs dispositifs seront mis en place pour limiter les phénomènes de cyber-squatting et les spéculations nuisibles à l'intérêt général.

Sur son compte Twitter, Bertrand Delanoë, le maire de Paris n'a pas tardé à réagir

D'ici quelques mois il sera possible de réserver un nom de domaine en .PARIS pour les détenteurs de marques et particuliers attachés à Paris? Bertrand Delanoë (@BertrandDelanoe) 10 mai 2013

La Bretagne se félicite

La région Bretagne et l'association qui portait le projet sur Pointbzh.com sont également ravies de l'obtention prochaine de l'extension «.breizh». «Au terme de près de 10 ans de travail et d'espoir, la Bretagne a l'autorisation de développer son extension Internet Point bzh», ont-elles annoncé dans le même communiqué. Toutes deux «se félicitent de cette issue positive, qui récompense une action de longue durée ayant mobilisé de nombreux acteurs depuis 2004».

«Cette décision n'est pas une fin en soi, loin...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant