Internet: le navigateur du russe Yandex devient agrégateur de contenus

le
0
Internet: le navigateur du russe Yandex devient agrégateur de contenus
Internet: le navigateur du russe Yandex devient agrégateur de contenus

Le groupe internet russe Yandex a présenté mercredi un nouveau service, baptisé Zen, permettant à son navigateur de proposer directement des articles, vidéos ou blogs de manière personnalisée.Si des applications, sites ou réseaux sociaux constituent déjà des sélections de contenus, c'est la première fois qu'un navigateur, en occurrence Yandex Browser, propose sa propre sélection établie à partir des centres d'intérêts des internautes.Ce service doit permettre à Yandex d'augmenter son audience, notamment à l'étranger."Nous voulons rendre votre temps passé sur internet plus intéressant", a assuré le responsable de ce service, Viktor Lambourte, lors d'une conférence de presse.Disponible dans 24 pays en 15 langues, Zen établit une sélection "en fonction de ce qui vous intéresse et non de ce qui intéresse vos amis", a-t-il relevé, en référence aux informations partagées sur les réseaux sociaux.A l'ouverture d'un nouvel onglet de navigation, Yandex Browser ne propose pas une page blanche ou la liste des derniers sites visités mais une sélection d'articles de sites d'informations ou de blogs, de photos et vidéos, adaptés au centre d'intérêt des utilisateur et puisés dans les ressources puisées dans son moteur de recherche.Selon le groupe russe, le service s'appuie sur "les dernières évolutions de l'intelligence artificielle" et se base notamment sur la localisation de l'internaute, les sites consultés et le temps passé sur chaque page. L'internaute peut indiquer pour chaque contenu proposé s'il correspond ou pas à ses goûts, ce qui permet à Zen d'affiner sa sélection avec le temps.Selon Yandex, les premiers tests menés montrent que l'introduction de ce service diversifie les sources d'informations consultées par les internautes. Surtout, il allonge le temps moyen passé sur le navigateur de Yandex, lancé en 2012, et qui cherche à enrayer le déclin des parts de marché de son moteur de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant