Internet: l'UE recale un projet de réglementation pour la protection des données

le
0
Internet: l'UE recale un projet de réglementation pour la protection des données
Internet: l'UE recale un projet de réglementation pour la protection des données

Les Etats membres de l'Union européenne ont retoqué jeudi à Luxembourg un projet de réglementation pour renforcer la protection des données face à l'essor de l'internet car ils l'ont jugé trop pénalisant pour les petites entreprises et trop flou pour les citoyens.La plupart des ministres de la Justice ont émis de sérieuses réserves sur les propositions de compromis présentées par la présidence irlandaise et ruiné les espoirs de la commissaire Viviane Reding d'afficher un succès rapide sur ce sujet présenté comme la priorité de son mandat."Nous devons trouver la bonne mesure entre le niveau de protection de la vie privée et la définition des intérêts économiques", a insisté la ministre française Christiane Taubira.La France exige un "consentement explicite" pour l'utilisation des données personnelles, a-t-elle par ailleurs annoncé."Ne rien dire ce n'est pas la même chose que dire oui", a-t-elle soutenu. Un argument partagé par son homologue italienne Anna Maria Cancellieri et par la grande majorité des autres délégations. "Le consentement doit être explicite, pas non ambigu" comme le stipule le projet, ont-ils affirmé.Ils ont également insisté sur l'impact de la nouvelle réglementation pour les petites et moyennes entreprises."Nous faisons une législation pour les PME, pas seulement pour Google", a lancé le Britannique Chris Grayling. "Nous ne devons pas avancer de façon prématurée", a-t-il averti.Son homologue néerlandais Fredrik Teeven a déploré le coût des charges administratives provoqué par ce projet et l'a évalué pour son pays à 1,1 milliard d'euro par an.Les ministres ont salué le travail accompli par leur collègue irlandais Alan Shatter et loué, comme Mme Taubira, "les progrès accompli sur un texte complexe avec des enjeux considérables".Mais ils ont ensuite réclamé la poursuite des travaux techniques pour parvenir à un équilibre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant